Fascisme et réseaux sociaux

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Fascisme et réseaux sociaux

Message par chapati le Mar 16 Oct - 10:22

Octobre 2018. Sur le front des attentats en France : rien. Et rien en gros depuis un an (4 ou 5 morts). Bizarre je croyais qu’on était en guerre ! La thèse de Kepel a fait pshitt (celui-ci s’est d’ailleurs recyclé en expert du moyen-Orient dans son dernier livre et la ramène plus trop avec sa théorie à deux balles). On commence semble-t-il à peine à s’apercevoir que Daesh a revendiqué n’importe quel suicide (de musulman), accompagné donc d'acte terroriste, en Occident. Comme je l’ai dit et répété, Daesh avait à mon avis lancé l'appel au terrorisme pour engranger pour pas cher quelques exactions spectaculaires ici et là ; et en fait avait tout autre chose en tête que la fameuse "guerre" dont certains ont fait les gorges chaudes ici, à savoir motiver des crétins en prétendant à une dimension planétaire de son action.


Ça me fait justement penser, moi l’excessif qui se fait virer des forums, à un premier bannissement du forum gouverné aujourd'hui par un islamophobe (comme on dit pudiquement de nos jours).
En fait je viens de relire le fil.

Je l’avais intitulé "L’infini de la bêtise" et, au départ, il s’agissait de dire que la bêtise était la plus grande source de danger qui existe, à partir du n’importe quoi exponentiel qu’une suite de raisonnements - même logiques - pouvaient amener, dès lors qu’on part des idioties que la bêtise sait générer à profusion. Enfin c’était peut-être mon idée, mais pas si sûr en fait, puisque dès la première réponse, il fut question de l’attentat de Charlie-Hebdo (donc il se peut que mon speech ait été en réponse à cela).

Le premier intervenant n’étant pas d’accord avec moi, il s’empresse de m’expliquer que le demi-siècle de réflexion qui m’a conduit à pointer la bêtise du doigt (plus que la violence ou la "méchanceté"), ne peut être qu’une "réaction à chaud" par rapport à l'actualité de Charlie-Hebdo. En clair lui pense et moi je réagis à chaud. Charmant. Charmant mais débile, puisqu'on ne voit pas comment le fait d'être "à chaud" pourrait justement générer une prise de recul telle que la mienne vis-à-vis de la violence de l'acte et de l'émotion perpétrée. Le débat part fort, donc. Son argument ? Rien, enfin le même que depuis 500 pages : si on vivait tous à la campagne, on se connaîtrait tous et la vie serait belle parce que "normale". Super. Et la méchante ville a rien fait que tout dénaturer. Hors sujet donc (et je ferai pas la guerre avec celui-là).

Débarque ensuite le modé de l’époque, visiblement déjà imprégné du caractère d’extrême gravité de l’état de guerre officialisé, et qui balance quelque lignes sur son attachement à ne pas céder à l’ennemi. Ce que c’est beau !  rabbit

Mon ami (dénommé "l’anguille" quelquefois) est de son côté frappé par le côté "kamikaze" de l’opération. Pour lui on envoie des kamikazes sur la France... et donc : c’est la guerre ! Il s’étonne même qu’on n’emploie pas assez le vocable guerrier, et ce – il faut le faire – au nom de je-ne-sais quel "pacifisme" de la démocratie (comprendre l’occident, puisque telle est bien la cible de Daesh).

Je lui réponds que le "pacifisme occidental", vu depuis l’Afghanistan ou l’Irak, ça se discute. Et qu’au contraire, c’est bien le caractère intrusif des USA et consort qui choque dans maints endroits du monde... et donc aussi dans les pays où Daesh (ou Al Qaida) recrute, en profitant (certes outrageusement) de cet état de fait.

Mais bon, pour tout le monde, c’est la guerre et les esprits s’échauffent (c’est qu’on dirait qu’il se passe quelque chose, voyez-vous). Alors j’y vais de mon résumé, où je pointe plusieurs trucs en vrac : l’universalisme occidental (soit sa pensée néo-colonialiste), la tambouille politique au Moyen-Orient et le trafic de drogue. Ce dernier point n’est d'ailleurs jamais évoqué dans la presse où ailleurs, alors que la totalité de la morphine mondiale vient en gros d’Afghanistan (et la Syrie est le trajet obligé pour l’acheminer en Europe). De la même façon que les "jihadistes" du Sahara sont essentiellement des bandits qui, entre deux pillages (et autres prises d’otages et demande de rançon), participent à l'organisation du passage de la cocaïne Sud-américaine vers l'Europe.
(je rappelle que ces événements se passent avant l’annexion par Daesh d’un véritable territoire, et l’idée de créer un état - dit "islamique" - tout plein de pétrole et de fric virtuel)

La réponse de notre ami lui aussi en guerre : c’est du complotisme, point.

Patient avec celui-là, je remets une pièce : drogue, pétrole, conflit sunnite-chiite, conquêtes territoriales etc. Où qu’il sont là-dedans, nos crétins français prêts à se faire exploser pour Allah ? Bref, y’a pas plus de guerre déclarée à la France (ou l’Occident) que de cheveu sur la tête à Matthieu.

Là-dessus retour du modé, avec toujours ce mélange de paternalisme pontifiant et d’humilité fraternelle qui me ravit à chaque fois. Au nom sans doute du non-complot (?), le voilà qui explique que la stratégie de l’ennemi est d’affaiblir le niveau de liberté en Occident, en augmentant les pouvoir de la police, de l’armée etc, bref tout ce que les occidentaux (si pacifiques) exécreraient.
Ouh la la, quel stratégie subtile ! On va démolir l’Occident en faisant râler les gens à cause des contrôles à l’entrée du stade de France. Passionnant comme thèse. Le type réfute que : "ce soit des fous ou des imbéciles"... démontrant simplement qu’il ne m’a pas et jamais lu, puisque je viens à l'instant de parler de stratégie financière (drogue, pétrole etc) et que je ne suis quand même pas suffisamment débile pour croire que c’est des idiots qui contrôlent la finance. Bref c’est trop compliqué pour lui de comprendre que je ne parle que des kamikazes et autres chair à canon (mais celui-là m’a dans le nez depuis un moment et est à peine plus intelligent que l'actuel).

Mon ami à son tour réagit en expliquant que le terme de complotisme qu’il m’avait attribué référait à un "haut de pyramide" que j’avais évoqué, où l’enjeu serait le fric (drogue et pétrole donc, et plus si affinités), et où tout le monde manipulerait tout le monde. Il poursuit en disant que c’est pas de la guéguerre ce qu’il se passe (sauf qu’il omet comme par hasard de repréciser s’il parle de ce qu’il se passe en France... ou en Irak), et finit en disant que je ne saurais sérier les causes.
Et moi donc, j’avais parlé de causes multiples... et la manipulation concerne les bandits, les politiques, les faiseurs de fric, les nations etc.

Je réponds de façon de plus en plus synthétique, afin de bien être compris. Synthétique et claire, si possible.
1/ Al Qaida et Daesh sont possiblement des organisations de type mafieuses, sinon pourquoi ne renieraient-elle pas tous les bandits et autres pirates africains qui se rangent sous sa bannière.
2/ L’intégriste islamique est sans doute un sursaut de tarés qui s’aperçoivent que la religion est chez eux aussi (comme chez nous, avec du retard) en perte de vitesse, et qui re-voudraient tout contrôler.
3/ Le grand Satan occidental, tout comme la guéguerre incessante entre chiites et sunnites, entretiennent la rage dans les esprits.
4/ Enfin je récidive, comme quoi pour moi, les attentats sont de la pub destinée aux musulmans extrémistes des pays musulmans et non je-ne-sais quelle déclaration de guerre à l’Occident (ça c’était peut-être valable pour le 11 septembre à New-York, et encore).

Le modé me choppe au vol et me répond. Selon lui, il paraîtrait que je serais en train de dire que le libéralisme est la cause de tout !!! Je sais pas où il l’a trouvé, celle-là mais c’est fort de café (un début d’Alzheimer peut-être). Il poursuit et finit en se foutant de ma gueule. Rien bien sûr qui réponde à quoi que ce soit que j’ai exposé.

Je lui réponds en me foutant de sa gueule exactement sur le registre que lui a employé (ce qui à mon avis me vaudra expulsion par la suite), en lui expliquant que le discours officiel qu’il étale, je m’en fous, et qu’il ferait mieux de répondre à mes dires plutôt que de délirer dans ses interprétations à deux balles.

Je répète : cinq morts en France cette année (les guerres ne sont plus ce qu’elles étaient).

pig


Poursuivons.
Mon ami revient sur son obsession des kamikazes. Sans doute est-ce là selon lui la point de la "hiérarchie" qu’il me reprochait de ne pas exposer clairement : une nouvelle matière en l’art de la guerre ? Bref, il est barré sur une réflexion qu’il faudrait absolument se poser sur la psychologie du kamikaze (rappelons-là qu’à l’époque, c’était le premier attentat de l’ère Daesh, et que je ne pouvais pas encore répondre que la suite – en dehors certes du Bataclan qui semble tout à fait organisé – serait une brochette de petites frappes et autres ex-voyous, ayant comme point commun de vivre un épisode suicidaire de leur vie). Notons encore qu’il cite les kamikazes japonais dans sa quête de compréhension psychologique.

Contrairement à l’autre Alzheimer hypocrite, je l’aime bien mon copain l’anguille. Donc je lui réponds a parité. En disant que les types de Charlie-Hebdo, s’il étaient sans doute partis faire leur tuerie sans espoir de retour, ont finalement freiné des quatre fers une fois l’acte commis, et cherché une seule chose : à s’enfuir en sauvant leur peau. Bref on n’est pas dans les spécificités kamikazes, propres par exemple et aussi au contexte japonais, où là, c’était la guerre justement, et pour de vrai ! Je poursuis en disant qu’il est peu probable que les kamikazes japonais se suicident pour faire exploser une école de mômes par exemple, comme ça se passe en Afghanistan ou au Pakistan. Le gars répond par une pirouette et l’on n’en parle plus.

Bon j’abrège. Le type en costard cravate (appelé parfois "patron") débarque en disant que la violence est constitutive de l’âme humaine. Comme ce discours m'emmerde et que j’aime bien jouer avec celui-là, je lui réponds que c’est constitutif de son âme à lui, pas de la mienne. Il rétorque en ironisant sur ma violence verbale.
... je vous raconte ça précisément pour dire qu’à un moment, la violence verbale est bien le minimum qu'on puisse faire, face à toutes les autres formes  de violence, bien plus ravageuses. Et là on est en plein dans le sujet, sur Charlie-Hebdo donc. Bref, j’en profite pour bien marquer sur le forum que oui, "je suis Charlie" sur cette affaire.

Et voilà que là-dessus, un petit con débarque, et se met à insulter quiconque se dirait "Charlie", en parlant de climat "d’hystérie totalitaire". Le type est décidément complètement abruti puisque je dénigre l'appellation de "guerre" ! Pas grave, il me prend à partie en m'incluant dans l'hystérie en cours, sous prétexte forcément que je suis Charlie. Il me cherche, me nargue et m’insulte sans cesse, certes en réponse à mes réponses à moi, courtes et bien senties (et sans doute peu conforme à la charte, monument inébranlable face auquel le Droit français est une péripétie).

Et bien entendu, le modé du dessus, que j’envoyais (avec quand même plus de formes) se faire voir depuis un bon moment, en profite pour me virer moi... et pas le petit con ça va de soi !
(faudra un jour dire un mot sur la notion d'insulte et sur celle de respect sur ces forums à deux balles)

Voilà voilà.
(épisode deux concernant mon extrémisme et mes bannissements de réseaux sociaux)



PS à mon ami l'anguille : tiens j'y pense, à chaque fois que j'ai été viré d'un forum, c'est après m'être pris de bec avec un modérateur, jamais pour quoi que ce soit d'autre... sauf sur un forum de surdoués, où j'avoue humblement mes fautes : j'étais rentré dans ce forum uniquement dans le but de "me faire" un ancien de ton forum, qui me sortait particulièrement par les trous de nez.
Mea culpa mea culpa Embarassed

chapati
Admin

Messages : 363
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fascisme et réseaux sociaux

Message par chapati le Jeu 18 Oct - 7:21

Fort avec les faibles et faibles avec les forts.
(suite et fin ?)

C’est la foire d’empoigne dans le forum courtoisie, on se traite de nazi vs psychotique à qui mieux mieux, en particulier entre un type qui revient à peine d’un bannissement d’un mois et un autre qui lui n’est plus qu’a un avertissement de la même sanction, et laisse sourdre la menace de porter plainte pour incitation à la haine (exit l’infini, les fraises et le non-être, on l’aura compris). L’objet du litige ? Une interprétation de la Bible de Jean Soler, pour certains possiblement pleine de bon sens, pour d’autre franchement antisémite. Je lis ça à moitié amusé, à moitié seulement.
Et enfin le chien de garde apparaît. Je vais voir... je me dis que ça va chier, qu’il va virer tout le monde etc.

Ben non, pas du tout. C’est que pour balancer des avertissements, insulter, bannir qui n’est pas d’accord avec lui, il dégaine vite, notre cow-boy islamophobe (de souche), mais que les types se traitent de nazis entre eux, no problemo au niveau des règlements du forum. Voilà au moins qui précise un élément caché de la charte : les insultes entre éléments rapportés, y’en a rien à cirer ; c’est les insultes aux modérateurs qui sont seules inadmisssibles ! (dura lex sed lex). Un point crucial du droit des forums donc enfin éclairci !

On menace de porter plainte contre le forum pour incitation à la haine ? Notre aboyeur convulsif se fait d'un coup tout calin : c’est pas grave c’est pas grave (tu vas voir, coco, dès qu’un peu d’eau aura passé sous les ponts et qu'on n'aura plus ce spectacle indigne en une du forum). On s’insulte l’un l’autre sans discontinuer à chaque post ? Ah jeunesse, clame la bête soudain modérée voire philosophe.

Pourquoi intervient-il alors, me demanderez-vous ? Ben on sait pas trop. Pour dire à un des deux types de modérer son langage. C’est ça qu’il dit. A propos de quoi ? On sait pas on sait pas. Le type a l’instant vient de railler un intervenant sur un autre forum, qui aurait comparé Zemmour à Jeanne d’Arc. Est-ce cette odieuse ironie vis-à-vis de son pote Zemmour qui l’a fait sortir de sa niche ? Du coup, pour les insultes et rapport à la charte, faut-il éviter d’insulter ET le modérateur ET Zemmour ? La charte enfin, à l’instar du Coran, est-elle interprétable ? On sait pas on sait pas.



NB : j’ai dit dit au dessus avoir narré ici deux bannissements, non c’est trois. Le quatrième et dernier était parti lui aussi d’une menace de plainte contre le contenu d’un forum, où il était question de « harcèlement ». Au depart un fort en gueule on va dire, qui (à mon sens, oui) harcelait une petite qui se disait suicidaire, et qui du coup, elle aussi, menaçait d’en référer aux autorités externes. « Harcelait », c’est beaucoup dire. Disons qu’au départ, il avait envoyé se faire foutre la fille (la jeune femme ?) et ses larmes en lui expliquant de se demerder. Bon, on peut concevoir que ça vaille « conseil de vie », c’est pas mes manières mais je peux l’admettre (ça ou autre chose, vu ce qu’on peut faire, pour en plus une inconnue fraîchement inscrite). La fille était furieuse (ça fait parti des réactions possibles) et ne décolérait pas, revenait se frotter au goujat qui avait osé etc, entre deux menaces de porter juridiquement plainte aux modérateurs du forum, pour harcèlement donc. Et c’est là que ça se gâtait : au lieu, une fois clairement exprimé sa position, d’être un peu sympa avec elle, voire de ne pas/plus répondre à sa colère, le type lâchait jamais, même en rajoutait sans cesse, comme s’il était tellement sûr de lui quant aux velléités suicidaires de la fille... et à la fin ça ressemblait à un chat jouant avec une souris, j’aime pas (ces types sont dangereux). Surtout avec des souris qui quand même se disent suicidaires. Je juge pas tant que ça le type, c’est pas l’esprit de finesse qui le caractérise, et je ne le pense pas méchant. Juste qu’il fallait que ça s’arrête et moi c’est ce que j’ai dit à la modé. J’ai plussoyé oui, en parlant de « harcèlement », en dépit des circonstances atténuantes dont je viens de causer, et jusqu’à finir par demander qu’on vire ce dangereux personnage. Les types bronchaient jamais, il aimaient bien la grande gueule. Bref à la fin j’ai franchement engueulé le chef (je me souviens plus bien, j’ai du lui dire qu’il était complice de harcèlement, possiblement, un truc dans ce genre). La petite a porté plainte. Je ne sais où en fait... les hautes autorités de la Justice immanente des Réseaux Sociaux ont jugé en tous cas que ça cassait pas trois pattes à un canard et n’ont pas sanctionné le forum, qui a poursuivi avec donc l’olobrius philosophe et expert es jeunes filles. Moi je me suis fait virer (j’en veux pas au modérateur sur ce coup, même si lui et moi, on n'était pas vraiment sur la même longueur d’onde : ceux-là faisaient le boulot honnêtement). Le forum n'existe plus désormais.



EDIT : ben finalement si, un des intervenants vient de se faire bannir définitivement, celui pour qui euh... disons l’interpretation de Soler (radotée de façon lancinante par le zèbre d’en face) était antisémite. Pas grave, j’enlève rien, j'ai rien à enlever.

chapati
Admin

Messages : 363
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fascisme et réseaux sociaux

Message par chapati le Jeu 18 Oct - 23:02

Ça pourrait faire une bonne fin pour ce fil, au moins pour ce qui est du forum le plus souvent évoqué. Une sorte de pompon d’or de la débilité (et de la part d’un modérateur de forum philosophique), je cite sans autre commentaire (je n’ai plus de mots) :
Heidegger était nazi, au moins une partie de sa vie. Admettons. Et alors ? Depuis quand évalue-t-on la qualité d'une pensée aux orientations politiques de son auteur ? Et pourquoi pas sa nationalité, aussi -il était allemand, vivait dans les années 30, le Heidegger, pas de chance ! Et puis sa religion, peut-être ? Il devait bien avoir un fond chrétien, pour s'intéresser à Duns Scott, le Heidegger ! Et puis quoi d'autre ? Son milieu social, peut-être ? Sa couleur de peau ? Sa moustache ??


Fermez le ban.

chapati
Admin

Messages : 363
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fascisme et réseaux sociaux

Message par chapati le Sam 20 Oct - 6:55

Fermez le ban.

Les choses sont clarifiées. Le forum est désormais illisible. Déjà grâce aux bons soins de l’intervenant qui, tel l’enfant accumulant les pourquoi, demandait sans cesse de clarifier un à un les concepts exposés par chacun, on avait vu le vernis jargonesque de ce petit monde élitiste se craqueler jusqu'à montrer l’ineptie grossière des discours de certains (quand plus on approfondit plus ça devient con, ça pose problème). Mais désormais on est dans l’incohérence pure. Moi qui suis ce forum depuis un bail, qui y était entré sans avoir jamais discuté philo - et pour cause, n’y connaissant rien (en dehors de Deleuze) - je vois mieux en quoi Deleuze a raison de dire que « discuter un peu de philosophie » n’a aucun intérêt. C’est que chacun, outre le rôle propre et la place qu’occupe ses concepts au sein de sa pensée, outre leur usage en terme d’intensités (jamais les mêmes pour les uns et les autres), est en outre occupé voire obligé de défendre son bout de gras face à l’adversité... voire la pure bêtise (déguisée en savoir et autres pensées profondes), en lieu et place de chercher à penser ensemble.

Un intervenant, intelligent et intéressant, brillant peut-être, mais suspecté par certains des pires positions idéologiques (et moi je commence à en avoir marre d’être amené à devoir enquêter sur tous ces types juste pour comprendre leur jargon et suivre une discussion) a par exemple le goût exquis d’accoler les mots « génocide » et « gazage » pour parler des velléités de certains face aux anciens nazis. Quand même ! Alors quoi, faut-il discuter cinq ans avec ce type pour savoir si c’est de la provoc ou si ça schlingue ? C’est usant, lassant, inintéressant. « Génocide », « gazage »... et personne pour relever les mots : pourquoi faire dans un forum philo ? Un forum philo ? Un naufrage !

Donc dernier appel du pied avant grande lassitude : s’il y en a qui veulent discuter sérieusement, c’est ici !
(et sinon allez vous faire foutre)

Sleep

chapati
Admin

Messages : 363
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fascisme et réseaux sociaux

Message par chapati le Jeu 1 Nov - 15:13

chapati a écrit:
Ça pourrait faire une bonne fin pour ce fil, au moins pour ce qui est du forum le plus souvent évoqué. Une sorte de pompon d’or de la débilité (et de la part d’un modérateur de forum philosophique), je cite sans autre commentaire (je n’ai plus de mots) :
Heidegger était nazi, au moins une partie de sa vie. Admettons. Et alors ? Depuis quand évalue-t-on la qualité d'une pensée aux orientations politiques de son auteur ? Et pourquoi pas sa nationalité, aussi -il était allemand, vivait dans les années 30, le Heidegger, pas de chance ! Et puis sa religion, peut-être ? Il devait bien avoir un fond chrétien, pour s'intéresser à Duns Scott, le Heidegger ! Et puis quoi d'autre ? Son milieu social, peut-être ? Sa couleur de peau ? Sa moustache ??


Fermez le ban.


Bah on peut le rouvrir, quand bien même la messe est dite depuis lurette... voyons voir la phrase du jour :
un philosophe dont le seul tort, finalement, est d'être né sujet du Reich à la fin du XIXe s.
Ben vi, vu comme ça le pauvre doudou, pas de chance, il est né en Allemagne à telle époque et paf, en tant qu'un des plus grands penseurs du XX° siècle, forcément il a pris sa carte du Parti Nazi. Ah ça peut arriver hein, par inadvertance philosophique sans doute. Un acte manqué : le type planait à de telles hauteurs ce jour-là qu'il a cru acheter un abonnement piscine...

Récapitulons un peu ton laïus, cher modo : le prophète des musulmans aurait - selon toi - possiblement commis les même atrocités que Daesh, d'une part ; et prendre une carte au parti nazi quand on est un super-cerveau du XX° siècle, c'est pas grave ça peut arriver, de l'autre.
On doit en déduire quoi ? Que t'es un type nuancé, doté d'une personnalité riche et complexe ?

What a Face


PS : je précise, à l'attention des analphabètes qui me lisent, que c'est pas pour ça qu'on doit rejeter l'ensemble de la philosophie de Heidegger. Juste que ça éclaire un peu, quand même, à propos des cent mille interprétations qui semblent entourer à chaque fois tel ou tel philosophe.

chapati
Admin

Messages : 363
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fascisme et réseaux sociaux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum