#balancetonporc

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par GulabJamun le Mar 30 Jan - 1:29

Bien parlé Cher Chapati. Je vous entends parfaitement mais n'est-il pas aussi question d'interprétation, de déformation... Et enfin, de jugement ? En somme, je suis en parfaite accord avec votre façon de voir mais à décortiquer. Je reviendrai...

GulabJamun

Messages : 3
Date d'inscription : 01/03/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par chapati le Mer 31 Jan - 19:49

Nouvelle ingérence néo-féministe - et hélas même étatique - dans des affaires qui ne les regardent pas. La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa vient désormais expliquer aux avocats ce qu’il est bon ou pas de plaider... ce a priori sans la moindre connaissance du dossier. Selon elle, il serait scandaleux de mettre en avant la "personnalité écrasante" d'Alexia Daval (dont le mari vient d’avouer le meurtre). Ce serait "trouver des excuses" aux féminicides (sic).
Encore une fois on est dans le déni des contextes, même carrément dans le déni de justice pour tout dire. C’est de plus en plus inquiétant ! Parce que c’est comme ça que ça marche, en France, la justice, madame Schiappa : selon la loi, il y a des faits et des contextes, ces derniers servant à évaluer au plus près la responsabilité du coupable. Sinon y’a aussi œil pour œil et dent pour dent, mais c’est pas comme ça en France (peut-être à Abu Dhabi faut voir, des fois que vous vous sentiez plus proche l’idee de justice là-bas).

On aimerait bien avoir votre avis sur l’affaire Sauvage, où des avocates néo-féministes avaient eu le culot de plaider la légitime défense différée. Alors, légitime défense différée pour les homicides et abrogation des circonstances atténuantes pour les féminicides ?
Et quoi encore ?

https://www.nouvelobs.com/societe/20180131.OBS1530/affaire-daval-les-avocats-furieux-contre-marlene-schiappa.html

chapati
Admin

Messages : 158
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par chapati le Ven 2 Fév - 11:54

nous, féministes antiracistes et musulmanes, nous choisissons d’inverser la charge de la preuve, et de croire la parole des femmes

Aïe aïe aïe caramba, ça manquait ça ! J’en étais sûr ! Va me falloir prouver que j’ai pas violé Caroline de Haas maintenant, sinon je vais prendre quinze ans... Comment faire ? Procédons par ordre. Caroline de Haas, déjà, je l’ai jamais croisé. Ça doit être bon pour mon dossier, ça. Mais comment le prouver ? Pas facile. Ensuite je préfère les brunes (non, elle peut pas être brune, je suis parano). En plus j’ai de la chance dans mon malheur : elle ne m’accuse pas de l’avoir agressé, en tous cas pas encore. Quand même, c’est un bon point pour moi, elle ne m’accuse pas.... enfin officiellement. A moins que, à moins que que, qu’elle ne le fasse sous pseudo ? Anonymement ? Comment savoir ? Gardons notre sang-froid. Le mieux pour être sûr, c’est de l’attaquer en diffamation. A titre préventif si ! Attaquer son pseudo je veux dire, sinon c’est dix ans pour injure à une représentante de nous-les-femmes. Attaquer un pseudo anonyme en diffamation pour une plainte peut-être jamais portée, ça doit se plaider ça, avec un bon avocat... il faut que j’appelle Dupont-Moretti. Zut, il doit être cher Moretti. Faudrait qu’on m’aide, financièrement. Comment faire ? Lancer une sorte de chapatithon sur les réseaux sociaux ? Ou créer un grand mouvement pour la défense des hommes sous la menace virtuelle d’une plainte néo-féministe ? Une association et hop : bingo les aides de l’Etat ! Combien qu’elle touche Caro, pour son business ? Dans les 400 millions d’euros par an je crois. Ouais super, ça a l’air bien ça, comme idée... encore que vu les trente millions d’individus mâles en France a être sous la menace, ça fait dix euros le violeur en puissance, ça va pas le faire avec Dupont ! Que faire ? Ouh la la ma tête ! Le mieux, c’est de tout noter. Tout pouvoir justifier, enfin juste sa vie quoi, rien de plus. Hier tiens, Monoprix, vers les 17h30. J’ai payé en carte. Pas de contact physique avec la caissière, tout va bien. Avant euh, voyons voir... bon le truc c’est l’ADN de toutes façons, j’ai qu’à mettre des gants et arrêter d’embrasser les femmes (déjà faire gaffe avec la mienne, elle me regarde bizarrement ces derniers temps). Ou sinon pas sortir. Me faire livrer. Chez Piccard c’est des types qui livrent. Bien ça, pas dangereux, un homme. Dommage que physiquement... enfin bref. Où en étais-je ? Ah oui, des gants, prendre des gants. Effacer la rubrique balancetonporc ? C’est suspect ce truc. Schiappa m’a à l’œil, aucun doute ! Contacter Marcela Iacub aussi, lui dire d’arrêter son harcèlement, des fois qu’un nouveau refus de ma part la pousse à propager des rumeurs. Ou alors céder ? Dangereux ça. Non, faut arrêter les femmes, c’est plus sûr. De toutes façons à mon âge, une petite de cinquante ans et on m’accusera un jour de pédophilie, c’est couru. C’est quoi la loi : pas plus de dix ans d’écart, non ? Ah non tiens, y’a pas encore de loi là, on peut. Faut en profiter. Enfin on peut... si on est courageux ! Oser la drague aujourd’hui, au fou ! M’y risquerais-je encore une fois avant ma mort, à braver l’interdit ? Pas sûr. Comme les super-héros des vieux films américains du début du XXI° siècle, les Brad Pitt et compagnie ? Ou alors une petite vieille sinon ? Elle est pas loin la maison de retraite. Si j’osais. Elles doivent pas être au jus des nouvelles lois, les Alzheimer. Théoriquement avec du tact et mes gants en caoutchouc, je risque pas grand chose. Je lui paie un bon resto, je la saoule un peu et euh... Bah non c’est pas sérieux Chapati, ne rêve pas. S’enfermer, voilà ! C’est l’avenir.

chapati
Admin

Messages : 158
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par chapati le Lun 5 Fév - 17:03

Interrogée sur les réactions hostiles des avocats, Marlène Schiappa affirme ne "rien regretter" et avoir respecté les droits de la défense :  “"Je ne suis pas intervenue dans une affaire judiciaire, je n'ai pas commenté ni une plaidoirie d'avocat ni une décision de justice."”
Le contraire eût été étonnant, de nos jours on dirait que présenter des excuses est vu comme humiliant !

En revanche, la ministre précise qu'elle souhaitait "alerter l'opinion sur le traitement sémantique et médiatique" de "toutes les affaires" dans lesquelles les femmes sont victimes. Elle explique être "partie de l'affaire Daval" pour alerter sur le féminicide : “"Ce qui m'intéresse, c'est quel message est envoyé aux femmes qui sont victimes de viols et de violences et comment elles intériorisent le fait que potentiellement, elles pourraient elles-mêmes être responsables des violences qu'elles subissent."”
Non. Un ministre n’a pas à éduquer « l’opinion », il n’est pas élu pour ça. Ensuite chacun peut bien se sentir une « mission » si ça lui chante, mais là il est question d’abus de pouvoir : l’avocat de Jonathan Daval, aussi maladroit qu’il ait pu lui-même l’être dans son discours, n’a pas à subir la pression du gouvernement. Maintenant si madame Schiappa n’a pas compris qu’elle représente le gouvernement, il faut que quelqu’un lui explique et que dorénavant elle maîtrise ses affects et ses nerfs !

La secrétaire d'Etat reconnaît néanmoins avoir commis "un abus de langage" dans son commentaire : le mot "assassinat", qu'elle utilise à quelques reprises, méritait d'être remplacé par "crime ou meurtre".
Non. L’abus c’est au dessus et ça s’appelle un abus de pouvoir. Quand on confond assassinat et crime, ça s’appelle une erreur, une faute de français. Là encore, il n’y a pas de honte à le reconnaître.


Toit ça est typique de la façon de faire en cours en ce moment. Faut pas s’étonner si ensuite, on entend sans cesse les gens raconter n’importe quoi jusqu'à donner en pâture de mauvaises questions au peuple, sur lesquelles il est censé méditer et donner « démocratiquement » son opinion. Quand on n’est pas foutu de poser les bons problèmes, quand on ne comprend rien aux problèmes en jeu, on n’a aucune qualité pour en plus se poser en éducateur du peuple. On commence d’abord par s’essayer à penser, et ensuite on tente d’exprimer au mieux ses conclusions. Un ministère pour l’égalité des droits hommes-femmes, pourquoi pas, maintenant si on n’a pas la hauteur de vue susceptible de nous rendre capable d’éviter d’être juge et partie, c’est qu’on n’est pas à la hauteur. Il faut faire autre chose.

https://www.nouvelobs.com/justice/20180205.OBS1720/marlene-schiappa-j-ai-alerte-l-opinion-sur-le-traitement-semantique-de-l-affaire-daval.html

chapati
Admin

Messages : 158
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par chapati le Ven 9 Fév - 18:05

A propos de l’affaire Nicolas Hulot :
A travers ce déballage médiatique, notre société est en train de parler : manifestement, plus aucune règle ne résiste devant le désir de juger coûte que coûte.
Laure Heinich - avocate au barreau de Paris
https://www.nouvelobs.com/justice/20180209.OBS1981/affaire-hulot-il-n-y-a-pas-de-proces-mediatique-juste-des-lynchages.html


PS : tiens, quand il s’agit de collègues de travail, on l’entend plus, miss Schiappa !

chapati
Admin

Messages : 158
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par chapati le Dim 11 Fév - 17:23

Ah si tiens. Elle déclare ici au sujet du journal qui a dénoncé Nicolas Hulot :
Je le trouve irresponsable, cet article. Quand j'entends sur un plateau de télévision l'une des auteurs dire solennellement qu'elle appelle les femmes victimes de viol, 'par lui ou un autre', à contacter la presse, je trouve cela abject", écrit Marlène Schiappa dans les colonnes du JDD.
"Cet appel est irresponsable pour les hommes accusés, peut-être innocents mais condamnés a priori par des articles, et pire : c'est irresponsable pour les réelles victimes de viols", qui doivent ainsi "supporter la médiatisation à l'extrême, le déballage de leur vie intime dans les journaux".

Damned, c’est qu’un pas de plus, elle en était à dénoncer #balancetonporc, notre ministresse !
Donc twitter sur le web, ça c’est de la révolution qu’elle est bonne. Mais pas prévenir les journalistes, là c’est tout moche abject. Ouh ma tête, ça devient compliqué. Euh, voyons voir : porter plainte à la police par exemple, on a le droit ou pas, madame Schiappa ?

chapati
Admin

Messages : 158
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par chapati le Sam 17 Fév - 3:59

Caroline de Haas : « Un homme sur deux ou trois est un agresseur ».

https://www.nouvelobs.com/societe/20180214.OBS2173/caroline-de-haas-un-homme-sur-deux-ou-trois-est-un-agresseur.html

Franchement, elle a un gros gros problème qvec les hommes, madame De Haas !
Faudrait qu’elle se fasse soigner.

... et d’ajouter : « le moment est arrivé où nous allons agir par nous-mêmes », alors que « notre justice, notre police, notre gendarmerie, nos entreprises tolèrent, protègent les agresseurs ».

Nous y voilà, à ce que je disais plus haut : auto-défense. Quand la parano et les certitudes deviennent la norme, on aboutit à des formes de fascisme. Madame de Haas ne fait que répercuter ses problèmes sexuels. Qu’elle s’occupe de ses problèmes et pas de faire la leçon à trois milliards d’hommes sur la terre !
Suis-je clair ?
(désolé mais ça devient tellement évident)

En outre, elle parle « d’agresseurs » en mélangeant allègrement viol et harcèlement !
Je le répète : à ce stade de confusion et de débilité, les femmes réellement violées vont finir par être victimes de #balancetonporc et compagnie...


Sinon, la presse aussi commence (enfin) à en avoir marre de cette dingue et de ses copines, un exemple dans Marianne à propos de Nicolas Hulot :

La féministe ne s'arrête pas en si bon chemin, s'empressant de lancer des insinuations encore plus vagues : "J'ai eu des amies qui m'ont dit qu'elles avaient entendu des victimes parler de faits de harcèlement. J'ai plusieurs éléments qui sont remontés, au moins deux ou trois". Les "faits" ne sont pas énoncés, les "éléments" ne sont pas détaillés, Caroline de Haas concède même "ne pas avoir vu en direct" les "victimes". Mais qu'à cela ne tienne, elle plastronne : "Ça fait un an et demi que j'ai des informations qui me remontent". En clair, la militante choisit de colporter publiquement, sur un plateau de télévision, des ouï-dire. La définition du colportage de rumeur, nourrissant les accusations contre Nicolas Hulot sans l'ombre d'un fait pour les étayer.
Manifestement, la plainte pour diffamation annoncée ce lundi par les avocats de Nicolas Hulot contre Ebdo n'a donc pas incité Caroline de Haas à faire preuve de plus de rigueur, trop occupée à ce qu'on "arrive à dire qu'il y a des agresseurs partout autour de nous", y compris "au gouvernement".
Un peu désarçonné par tant de légèreté, Jean-Michel Aphatie cherche à obtenir des précisions. "Excusez-moi, parce que c'est assez grave, vous dites 'deux ou trois', c'est deux ou c'est trois ?"... Mais Caroline de Haas n'en sait visiblement pas davantage. "Ben j'en sais rien puisque comme je ne les connais pas, les victimes ! Comme j'ai trois histoires qui me remontent, si ça se trouve ça concerne la même personne…".
Si ça se trouve !

Et pas une réaction ailleurs, ni dans Libé, ni dans Le Monde ni à l’Obs. Si un jour cette affaire se dégonfle et qu’on leur parle de la façon dont ils ont traité l’info, on les verra regarder en l´air et siffloter ?
Si, un édito de Jean Daniel qui se répète, comme quoi dénoncer son agresseur c’est pas de la délation... comme si ça lui traversait pas l’esprit que sous anonymat, on peut dénoncer n’importe quoi, se venger de n’importe qui. Dans quel monde vit-il ? Qu’est-ce qui m'empêche de dire que Jean Daniel m’a pas agressé dans un coin sombre il y a trente ans ? Rien tant que je ne suis pas impliqué !
Donc dénoncer, pourquoi pas (enfin je sais pas, ça se discute) mais pas sous anonymat. Moi j’aurais une furieuse envie de balancer des médecins, des juges, la SCNF j’en passe et des meilleures, mais à condition que j´assume : si je balance le docteur Machin à l’opinion publique, je dois être moi aussi identifiable, à égalité avec lui. Sinon c’est de la rumeur, de la délation oui, soit un tas de boue déposé anonymement devant la porte de qui l’on veut. Inacceptable donc !



Osez insulter les gens du matin au soir, c’est ça le nouveau féminisme ?
Le problème avec ces militantes de type stalinien, c’est que rien jamais ne peut infléchir leur discours : ces femmes ne doutent jamais de leur discours (c’est comme une secte ou des intégristes religieux). Mais qu'est-ce qu’on dirait pas aujourd’hui si un homme se permettait la moitié de ça ! Vous imaginez le tollé que provoquerait le pendant de : « un homme sur deux est un agresseur sexuel » ?
...
Blier avait bien fait rire avec les problèmes de Miou-Miou dans Les Valseuses. Mais ceux de madame De Haas ne font pas rire du tout, c’est une personne dangereuse. Et ils n’ont pas vocation à se transformer en problème national !

chapati
Admin

Messages : 158
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: #balancetonporc

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum