Politique

Aller en bas

Politique Empty Politique

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:05

Quel bonheur : on va élire un président tout neuf ! Et en plus, on aura déjà la chance d'éviter Trump et Poutine, occupés ailleurs...

Il semble que le racisme ait le vent en poupe, habilement détourné de ses obsessions recurrentes envers la diaspora juive, le voilà tout frais et pimpant se rabattre sur la communauté musulmane, une révolution dans les esprits.
A droite, les enchères sont ouvertes, le cours du racisme flambe !
Face aux candidats dévoués jour et nuit à cette noble cause, les résistances se désorganisent. Un objet non identifié, énergumène volontaire au sourire énigmatique semble porter l'ultra-modernité de la droite de la gauche (le fils Hollande étant sans doute trop jeune pour perpétuer la monarchie).
Moins à droite de la gauche, on est plutôt surpris par l'émergence d'un ancien jeune qui cause pas mal dans le micro, mais surtout qui dit avoir un projet. Je veux dire un projet de société. Si. Comment dire, une vision d'avenir ? Les mots surprennent, semblant hérités d'un lointain passé où le politique prétendait à un vague rapport au sens. Qu'en penser ? Un "revenu universel pour tous" que ça s'appelle. Pas sûr d'avoir le temps d'en voir la couleur, n'empêche que ça fait quand même du bien d'y penser : choisir de ne pas travailler sans nulle vocation à clochardiser, célestement ou plus modestement entre cartons et trottoir. Sympa. Sympa le type est sympa, en plus.
Lui ou les amateurs de ratonnade, ah ça...
Enfin à gauche de la gauche de la droite de la gauche, l'inoxydable camarade populaire, vantant les mérites de l'individuation des masses par le travail (des masses du même nom), au nom des travailleurs non encore réfugiés dans les camps douteux décrits en début de post.

Bon dieu, c'est chouette tout ça mais que choisir ? drunken


Dernière édition par chapati le Sam 11 Mai - 16:29, édité 1 fois

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:06

Hier on a eu droit a l'entretien d'embauche des candidats au poste de président.

Qu'on parle d'économie, de déficit de la sécu ou de philosophie, à l'instar du sketch des inconnus (Stephanie de Monaco), l'inquiétante blonde répond : "les zarabs". No comment.

A côté, chaussures italiennes et costume sur mesure, l'homme de droite nous montra l'autre face de sa personne. À la primaire on avait celle du père, de type respectable notable de province ; cette fois on eu droit au fils, regard doux, presque gauche ou timide, prêchant désormais les mérites de la sécu sous l'œil averti de la tendre Pénélope. Ils sont mignons à droite cette année.

Au milieu de ce parterre représentatif de nos valeureuses élites, Bambi lui-même vint gentiment réciter sa petite leçon. Trop chou. Première marionnette officielle made in France. En plus, dès qu'il intervenait après Fillon, il commençait par dire qu'il était d'accord ! Affreux. Sinon propre sur lui et livré avec options : pour arrêter le débit d'eau tiède, fermer le robinet. Ceux qui aiment auront du mal avec ce train-là.

Mon chouchou fut conforme, sympa disais-je. Mais il produisit déjà un inquiétant sentiment de déjà-vu, pour qui aurait suivi la primaire de gauche en tous cas. De plus son leitmotiv sur le revenu universel tourna court quand il rapporta que celui-ci courrait jusqu'à la retraite... mais quelle retraite si l'on n'a pas travaillé ?

Le meilleur hélas fut le représentant du Kremlin, à l'aise dans son costume mao, qui évita habilement de parler du sort des tibétains tout en s'apitoyant sur celui des nouveaux boat-people. Sinon il prône des représentants tirés au sort (j'avoue qu'au point où on en est). À son actif, notons qu'il engueula la blonde.

Mon choix est fait : ça sera l'utopiste sympa.

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:07

Entre Bambi en celluloïd qui répète les (vieilles) ficelles qui le meuvent d'une main invisible, et la mère Montretout qui à côté ressemble de plus en plus à un tableau de Francis Bacon, l'inspiration en moins, je lis ça et là le mépris de certain pour les dérivés du pétrole. Sans doute mais faudrait pas oublier quand même qui est en face, l'historique de son parti, ses fréquentations et tout et tout. Bref une petite piqure de rappel histoire de rediaboliser ce qui doit l'être, même si je conçois que ce soit gratifiant de se faire Bambi.

Au point qu'à leur lecture, il devient difficile d'envisager adhérer à un forum - de type "philosophique" par exemple - de peur de se voir refuser l'accès pour cause de défaut de parrainage des Dupont et Dupond de la politique (Aignan et Villiers) et consort. Par exemple encore, quand on en arrive à dire que les anti-racistes sont racistes, c'est qu'on perd son sang-froid ou ses mots. C'est à peu près aussi brillant que d'amalgamer le fascisme et le marxisme sous prétexte que le communisme a en général merdé, et quelquefois salement.
Merci aux utopistes d'exister.

Bref, pour parodier le Libé du jour, ici c'est NON et ce sera toujours non aux idées d'un parti dont le refrain lancinant des adhérants est : "on est chez nous".

Ce "chez vous" c'est pas "chez moi".
(ne l'a jamais été et ne le sera jamais)

Ce forum est incompatible avec les idées de l'extrême-droite, konseledise !
.

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:07

MLP décrétant que les prières de rue des musulmans lui rappelaient l'occupation nazie...

Allah Ouakbar très chère sœur Marine, Dieu tout puissant ait la force de te pardonner d'avoir propagé une telle honte sur la race humaine.

(mes frères musulmans priaient).



Amen

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:08

François Hollande - Les Leçons du Pouvoir.

François Hollande a écrit un livre sur ses cinq ans passés au pouvoir. A peine un an après la fin de son mandat, l'ancien président réussit le tour de force d'arriver à dresser un bilan très complet de son quinquennat. Est ainsi décortiqué avec une précision diabolique les raisons de l'abandon de sa guerre face à "la finance", au profit d'une autre face à une vague de suicides (à vocation terroriste) d'ex petits délinquants musulmans. Notre homme analyse ainsi sans coquetterie les difficultés du rapport présidentiel d'un homme normal face à la guerre. Toujours grâce à cette faculté d'introspection hors du commun, il nous fait ensuite comprendre comment, après s'être présenté comme un homme au profil typiquement "anti-Sarkozy", il a nommé un premier ministre qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à son ennemi préféré. Et bien entendu, il ne peut finir sans expliquer avec beaucoup de finesse les rapports complexes entre son mandat et la chute vertigineuse du PS aux présidentielles.

Un grande leçon sur le pouvoir, assurément, qui ouvre un large champ d'étude aux psychologues comme aux philosophes, et ne pourra que ravir ceux d'entre nous qui se posèrent mille question sur sa mandature.

pig

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:08

Idéalisme et élection présidentielle.

Moi, j'avais pensé que Macron ferait ce que Tatcher et consort ont fait avant : mettre le pays en cohérence avec le capitaliste néo-truc, faire les réformes dont on nous cause qu'elles vont rendre pour de bon le pays "compétitif", toussa. La poursuite en plus hard donc de ce qui se fait depuis quelques décennies, avec disons une chance au bout, si l'on veut. Et voilà qu'il nous fait un caprice : "Nan maman pas l'ISF... bouh c'est pas juste, j'veux pas" !
Pourquoi n'a-t-on rien vu ? (y'avait bien son exaltation bizarre lors d'un meeting mais bon).

A propos, comment que ça vote, un peuple ? Récapitulons.
Il fallait un PS explosé pour que seul Jospin y aille en 95. Premier ministre plus tard, il a fait la politique équilibrée d'un type honnête (qu'on soit pour ou contre). Il a en particulier fait reculer le chômage de façon significative. Pour quel résultat ? Se faire foutre dehors pour avoir osé parler de "social-démocratie". D'un seul coup, le million de chômeurs en moins, toutes les belles âmes n'en avaient plus rien à cirer.
Ça vote comme ça, donc.
Comme si au moment de l'élection le réel n'existait plus. Comme si devant la solennité du moment, ce qui prenait le pas ne pouvait plus être que le rapport entre idéal et chemin pour l'atteindre : les types votent par rapport à un idéal, c'est prouvé avec Jospin ! Le résultat de l'histoire ? Chirac-Le Pen.
Ça aurait pu les déciller, mais non.
Ça a continué pareil avec les primaires. En 2007 on avait DSK et Fabius, pas forcément l'idéal de beauté de tout-un-chacun, je l'admets, mais qui "savaient faire". On a préféré l'exaltation de Ségolène, explosée au vol dans son numéro de moi-je face à Sarko (ou à cause de sa féminitude, on sait pas).
En 2012, Hollande. A peine le temps de réaliser que vu l'exclusion de DSK, il avait finalement une chance (oui François, pour de vrai), que voilà déjà qu'il lui faut choisir. Sale histoire. Il hésite, tire à pile ou face. Pile, il ira donc. Après avoir encore gagné (à caillou-ciseaux-pierre avec ses neveux), il prend l'option de se la jouer au dessus de la mêlée aux primaires, bingo : ça marche ! Sans programme, que faire ? Il s'octroie du coup un petit plaisir : faire le discours de ses rêves en lieu et place (la finance, son cauchemar, toussa). Et badaboum, voilà notre Luther King en herbe président !
Cinq ans de Valls plus tard, le PS est à 6%...

(même que peut-être qu'en guise de sortie de fin du monde - accessoirement de rempart à Le Pen - on va se taper un face-à-face autour des problèmes de fesses Ségolène/François : les filles avec moi vs coucou c'est re-moi ! Top cool. De toutes façons faudra se serrer la ceinture une centaine d'années pour éviter la fin du monde. No problem on est prêt : poubelle bleue, poubelle blanche, poubelle rouge : l'essentiel donc).

Préoccupés par le "tous pourris", z'ont rien vu avec Macron.
Pas vu qu'il répondait jamais. En fait il recadrait systématiquement les questions dans une perspective plus large (magouille plutôt maligne à partir d'un constat vaguement philosophique et d'un peu de baratin). On aurait pu parler de pédagogie si quelque chose de substantiel en était ressorti à la fin. Sauf que là, rien. Juste l'esquive donc. Qu'est-ce que ça évoquait à l'intervieweur (et aux types derrière l'écran) ? Pensaient-ils que l'homme avait une hauteur de vue ? Macron a-t-il fait penser ? (l'intelligence est contagieuse, hélas ça dure pas). Etait-ce stratégique, prémédité ? En tous cas ils en oubliaient les questions, nos journalistes, comme s'ils ne comprenaient plus ni le fond du problème ni le sens de la pseudo réponse. En panne sèche, notre héroïque élite représentative du contre-pouvoir démocratique (voir par exemple l'interview totalement creuse de Delahousse à l'Elysée, quelque temps après). On a donc sanctionné le franc-parler inconséquent des deux prédécesseurs, supposé en finir avec la langue de bois, pour revenir à une parfaite langue de bois. Quant aux gilets jaunes, ils viennent pas se frotter sur le même plan, du coup Macron est paumé. Marrant.


Politique Olive1
(citoyen au sortir d'un meeting électoral de Macron, document zygma)
.

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Jeu 7 Fév - 10:29

Au revoir, ennemi de la finance.

Hollande a réservé ses principaux conseils à son parti. "La gauche est là pour que la colère puisse trouver sa traduction, pour qu’on puisse penser qu’un progrès est possible. Moi, je préfère avoir une vision qui fait 28% que celle qui fait 6%", a-il taclé, faisant référence au score de Benoit Hamon en mai 2017, comme à celui annoncé pour une liste socialiste aux européennes.
C'est toi qui l'a amenée à 6%. Et puis t'as pas toujours dit ça : quand t'as retourné ta veste et appelé Valls, il pesait 5% des voix de gauche aux primaires. Alors merci mais pour les "visions", on fera sans toi...

Hollande ne s’est pas privé de faire la leçon à son successeur en expliquant qu’il fallait rassembler "autour de la force principale (le PS) et être clair sur les intentions, les projets et les propositions". Très critique à l’égard des tentatives d’Olivier Faure de faire liste commune avec Place publique, de Raphaël Glucksmann, il a conclu : "Un rassemblement, ce n’est pas une incantation, ce n’est pas une prière".
T'es mal placé pour donner des leçons de rassemblement. D'autant qu'outre Valls, on te doit Macron aussi (un vrai découvreur de talents). Sois gentil, va voir ailleurs... à Barcelone par exemple il paraît que là aussi, personne n'en veut de ton ex, et qu'il est vu comme un type de droite (on se demande bien pourquoi  Rolling Eyes ).

Julie le soir après le travail elle a faim, et il y a des cours de cuisine sur le net (moi aussi j'ai des visions). Quel symbole ça ferait contre le machisme ! Rend-toi utile François, la France a besoin de types comme toi.


https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/02/06/quand-francois-hollande-fait-la-lecon-aux-socialistes-sur-le-rassemblement-de-la-gauche_5420242_823448.html



EDIT
Manuel Valls a annoncé sa participation à la manifestation dimanche à Madrid de la droite et de l'extrême droite contre le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez, critiqué pour son dialogue avec les indépendantistes catalans. "J'irai dimanche à Madrid pour défendre la Constitution et l'unité de l'Espagne. Sans aucun dilemme ni complexe parce qu'il s'agit d'un moment historique", a annoncé l'ex-Premier ministre socialiste français sur son compte Twitter. Il a affirmé sur son compte Twitter qu'il était "faux" de dire que c'est une manifestation de la droite ou de l'extrême droite : "C'est une manifestation transversale"

https://www.nouvelobs.com/monde/20190208.OBS9908/espagne-valls-a-une-manifestation-de-la-droite-et-de-l-extreme-droite.html
Transversale... c'était donc ça ! CQFD

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Jeu 7 Mar - 11:47

Ça fait un moment que je peste contre les amalgames fait entre Mélenchon et MLP (par la presse de gauche même), mis dans le même panier "populiste". J'ai dit qu'un jour il faudrait que je m'en désolidarise, faute d'être lu comme prosélyte. C'est l'occasion : dans trois jours, c'est le 60° anniversaire de l'annexion du Tibet par la Chine... et le 24 avril 2008, suite à un débat télévisé, Mélenchon a cru bon de préciser son point de vue sur le Dalaï lama et le Tibet sur son blog : c'est ici.

Et ce que j'y lis me déplaît fortement. Mélenchon s'en prend d'abord à la Constitution tibétaine, qui serait selon lui abusivement présentée comme "démocratique et laïque" (constitution promulguée en 1963). Il prend en exemple l'article 3, intitulé "Nature de la politique tibétaine" : "L'avenir politique tibétain doit respecter le principe de la non-violence et s'efforcer d'être un libre État de la protection sociale avec sa politique guidée par le Dharma". Puis il commente :
Ceux qui protestent contre la Charria deviennent-ils muets quand il s’agit du Dharma ? Ou bien l’opposition à l’introduction d’une loi religieuse – quelle qu’elle soit - dans une Constitution doit-elle être une règle universelle ?
Ça commence très fort. Est amalgamé la "charria", qu'on sait essentiellement résumée dans l'imaginaire occidental à des pratiques extrêmement brutales (type couper les mains des voleurs etc), au "dharma", terme hindo-bouddhiste référant à la sagesse... sans donc le moindre rapport avec une loi juridique religieuse, qui plus est appliquée sans ménagements dans certains pays !

La traduction la plus courante de "dharma", c'est "devoir". En gros le karma c'est le destin propre à chacun, le dharma c'est la façon dont on peut voire où l'on devrait travailler dessus. C'est en ce sens qu'il est question de devoir, un devoir de sagesse donc, si l'on veut, assez proche finalement du "connais-toi toi-même". Or pour Mélenchon, ça ou la justice des talibans, c'est pareil ! C'est juste lamentable.


Cette vision religieuse du pouvoir n’est pas une référence isolée dans ce texte. Il prévoit notamment que le serment prêté par les Ministres est fait "au nom des Trois Joyaux (Bouddha, Dharma et Sangha)".
Ben oui, sauf que si le dharma est un travail sur soi et non une "référence religieuse", ça change tout. De plus on peut arguer que le président des Etats-Unis prête aussi serment sur la Bible, ce qui ne semble pas faire dire à notre ami que les Etats-Unis seraient une théocratie. Bref.
Enfin, pour être complet, prêter serment dans cette histoire n'engage que ceux qui le font. La phrase de départ parlait d'un : "libre État de la protection sociale avec sa politique guidée par le Dharma". Personne n'impose quoi que ce soit au peuple (comme avec la charria) : c'est les politiques qui prêtent serment, et sans rapport avec Dieu (un concept d'ailleurs inexistant dans le bouddhisme). Les politiques prêtent serment de diriger le pays de façon digne... conforme au dharma donc, voilà voilà (j'imagine que l'esprit du serment présidentiel est le même aux Etats-Unis). Alors certes, il y a les "trois joyaux" bouddhistes dans l'histoire, et à ce stade on peut peut-être discuter, n'empêche que le bouddhisme est supposé une doctrine de sagesse et non une religion (l'état de bouddha pour sa part est un concept d'accomplissement, par exemple). Mélenchon le sait-il seulement ?


Enfin, la Charte se termine par une "Résolution spéciale" votée en 1991, dont voici un extrait qui en dit long sur le manifeste de veulerie... (blablabla insultant, ndlr) : "Sa Sainteté le Dalaï Lama, le chef suprême du peuple tibétain, a offert les idéaux de la démocratie au peuple tibétain, même s’il n’a pas ressenti le besoin de ces idéaux. Tous les Tibétains, dans le Tibet et en exil, sont et restent profondément reconnaissants à Sa Sainteté le Dalaï Lama, et s’engagent à nouveau à établir notre foi et notre allégeance à la direction de Sa Sainteté le Dalaï Lama, et à prier avec ferveur pour qu'il puisse rester avec nous à jamais comme notre chef suprême spirituel et temporel" (et Mélenchon de vociférer)
Sauf que ça correspond à la réalité tibétaine : le fait est que les tibétains sont - en tous cas étaient, lors de l'invasion chinoise et pendant des décennies - fidèles au Dalaï lama et franchement hostiles aux colons (si si Méluche, aux colons) chinois. Mélenchon n'en a cure et se contente de répéter la propagande chinoise. Et le fait est encore que oui, c'est le dalaï lama et lui seul qui, à vingt ans à peine et fraîchement installé en Inde, a érigé cette constitution devant donc - certes théoriquement - faire passer le Tibet de théocratie à démocratie. Mélenchon délire sa haine du religieux, c'est son problème. Sinon, il semble question dans l'esprit du Dalaï lama d'ériger un pouvoir démocratique doublé d'un pouvoir spirituel (j'en reparlerai après).


Voyons à présent ce qu’il en est de la « démocratie » tibétaine organisée par cette Constitution. Article 36. Pouvoir législatif. "Tout pouvoir législatif et autorité réside dans l’Assemblée tibétaine. Les décisions de celles-ci requièrent l'approbation de Sa Sainteté le Dalaï Lama pour devenir des lois".
Vous avez bien lu, commente-t-il. Après une formule péremptoire "tout le pouvoir au parlement" vient cette suite, dans un enchainement d’un cynisme absolu : pour qu’une "décision" du parlement tibétain devienne une loi, il faut que sa sainteté soit d’accord. Est-ce là l’idéal démocratique et les valeurs universelles que nous sommes censés défendre en défendant le Dalaï Lama et le Tibet des moines ?
Effectivement, c'est pas les valeurs universalistes de l'homme blanc qui sait tout. Dingue non ? Bon je répète donc, c'est - ça me semble - une tentative de pouvoir à deux têtes : temporel ET intemporel, matériel ET spirituel, dans lequel le chef spirituel (Dalaï lama) aurait un pouvoir de contrôle, une sorte de "contre-pouvoir"... essentiellement un droit de veto en clair. Perso, je trouve que ça se défend. C'est pas mal la démocratie, mais n'oublions pas que c'est bien les peuples qui ont démocratiquement porté Hitler et Mussolini au pouvoir : l'idéal démocratique, c'est joli mais ça a amené aussi au fascisme et à la Shoah !


Pour fixer la sympathie des opinions occidentales, le Dalaï Lama utilise un vocabulaire qui tente un parallèle inacceptable avec la Shoah. La référence permanente aux "six millions de tibétains" chiffre opportunément largement arrondi pour suggérer des parallèles, la référence nauséabonde à une décision des autorités chinoises "d’imposer une "solution définitive", l’usage inacceptable du concept de "génocide culturel", à rapprocher de celui de "l’holocauste" dont a souffert notre peuple durant les décennies passées, tout cela forme un tout qui ne peut être fait par hasard.
Là le discours de Mélenchon est inacceptable. Que le Dalaï-lama veuille suggérer ces choses, c'est possible, mais ça n'autorise pas de telles vociférations. Les chinois ont massacré des centaines de milliers de tibétains, détruit leur culture et leurs lieux sacrés etc, c'est factuel. Et Mélenchon est drôlement à l'aise pour regarder ailleurs tout en se permettant de donner des leçons de morale sur des mots... en plus alors que lui-même, à propos de mots, vient à l'instant d'entretenir une ambiguïté foireuse en amalgamant "charria" et "dharma" à l'attention des masses populaires ! En clair, il se fout du monde.

Suit ensuite l'habituel couplet chinois comme quoi le Tibet aurait été chinois depuis toujours. On va faire vite : le contraire et les arguments en faveur du contraire sont bien plus probants. Par exemple une écriture totalement étrangère à l'écriture chinoise (j'abrège, c'est pour moi le meilleur argument) !

Et pour finir vient un couplet encore bien pire, qui moi me révulse profondément. Après avoir cité une grande tirade du Dalaï lama où il se plaint de l'invasion des très nombreux chinois qui marginalise la population tibétaine, il poursuit cette même citation : "Pour que les Tibétains puissent survivre en tant que peuple, il est impératif que cessent les transferts de population et que les colons chinois rentrent en Chine". Et voici ce que ça lui suggère comme commentaire :
Je pense que cette dernière ligne doit être lue avec soin. Ce n’est ni plus ni moins que la purification ethnique. Cette conception de la définition des peuples non par leur droits égaux mais par leur ethnie est le propre de tous les ethnicismes et la racine de tous les racismes.
Popopo : pas de "peuple" ici m'sieur : les tibétains se considèrent colonisés par l'étranger et tu le sais très bien ! Mais alors oser accuser le Dalaï lama de volonté de purification ethnique ! Quelle horreur ! Et encore une fois par un type qui vient de faire des leçons de morale sur les mots ! On commence par amalgamer "charria" et "dharma" et, à partir d'une phrase disant tout du long très clairement que historiquement les colons chinois ne sont pas chez eux, voilà que Mélenchon en conclut que c'est les tibétains qui seraient racistes, enfin le Dalaï lama. Le Dalaï lama qui oserait parler en terme "d'ethnies" et voudrait une "purification ethnique" ? Non mais ça va pas la tête ? Faut te soigner mon gars ! Et les juifs, tu vas les accuser d'avoir été racistes avec les nazis aussi ? Parler de volonté de "purification ethnique" après avoir fait la leçon sur les mots du Dalaï lama en rapport à la Shoah, c'est juste dégoûtant.

Et là j'arrête
!


Bon, ceci dit, je veux bien pardonner à la bêtise de Mélenchon (qui a par ailleurs des côtés charmants), juste qu'il montre une psycho-rigidité inquiétante, pas très loin des staliniens bornés (pléonasme). Qu'on n'aime pas voire qu'on déteste la religion ça me dérange pas, qu'on devienne borné, débile et insultant à partir de cette détestation, si.



Ça va, j'ai bon ? J'ai réussi à me dissocier de la bête populiste ? En tous cas ça va être le même bordel pour voter la prochaine fois. Voter pour la bête ou pour un sympathique mouvement à trois pour cent ?
C'est quand même chouette, la démocratie...



FREE TIBET !

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Jeu 25 Avr - 15:34

Madame Loiseau était inscrite sur une liste d'extrême-droite à vingt ans, mais elle plaide qu'elle était jeune à l'époque, qu'elle savait même pas que c'était d'extrême-droite cette liste. Avant ladite plaidoirie, même qu'elle avait juste oublié toute cette histoire, c'est dire son innocence à la pauvre choupette !
Aujourd'hui, elle se pose comme le plus sûr rempart contre l'extrême-droite. Et Médiapart chercherait à la salir en mettant en doute la pureté de son noble combat, même que sa vile calomnie en ferait un idiot utile propice à faire gagner des voix aux méchants de l'extrême-droite qu'elle combat si fort.
La dernière fois déjà, elle expliquait la main sur le cœur que l'écologie, c'était sa cause à elle, son dada, sa vie... quand quelques mois avant, c'est le vote de son groupe qui avait amené à ce que le glyphosphate ne soit pas interdit.
Elle est drôle, Loiseau !


Politique Floiseau
Médiapart frappant tel le destin à la porte de la demeure familiale

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati le Sam 11 Mai - 16:25

Duel Macron-Le Pen : l'analyse des autres listes

Manon Aubry (LFI) : La République en marche et le Rassemblement national se sont tous deux choisis comme adversaires de confort. Ce n’est pas un duel, c’est un duo ! Ultra-libéralisme et extrême droite sont les deux faces d’une même pièce. Donner la centralité au RN alors qu’on prétend le combattre, c’est lui permettre de prospérer. Reprendre ses mots, ses thèmes de campagne est un choix dangereux et insultant envers les citoyens.

Jean-Christophe Lagarde (UDI) : Ce remake revient à prendre les Français en otages. Le président demande à ce que l’on vote pour lui afin de poursuivre son mandat et Marine Le Pen brandit comme argument un vote en sa faveur pour mettre fin au quinquennat de Macron. La vie politique française ne peut pas s’articuler autour de ces deux personnages. La seule façon de combattre le populisme, c’est le pluralisme.

Geoffroy Didier (LR) : Macron et Le Pen tentent de jouer un pas de deux. Le chef de l’Etat  joue avec les peurs au moment où les angoisses sont réelles. Faute de pouvoir susciter une adhésion positive, Emmanuel Macron ne se définit plus que par la négative : "Votez pour moi parce que je suis contre, contre l’extrémisme". Ce match à deux n'est pas seulement cynique mais aussi irrespectueux pour les Français.
 
Aurore Lalucq (PS-Place publique) : Réduire une élection à la proportionnelle à un match entre deux forces porte un nom : le chantage. Le gouvernement a joué contre l’Europe à chaque fois qu’elle proposait des avancées sociales ou démocratiques. Nous découvrons une candidate qui reprend les propos de la droite dure en déclarant que : "personne ne peut venir en Europe sans y être invité".

https://www.liberation.fr/france/2019/05/10/duel-macron-le-pen-l-analyse-des-autres-listes_1726278


D'accord avec toutes les analyses, encore qu'aucune d'entre elles n'ose prononcer le mot "démocratie". Quand celle-ci, pourtant présentée comme seule respectueuse de la volonté populaire, ne laisse comme alternative plus d'autre choix que de voter pour ou contre l'idéologie fascisante de madame Le Pen (pour lors revêtue des habits démocratiques), qu'en déduire sinon qu'à force de se foutre du monde, le politique a vidé l'idéal démocratique de son contenu ?
Au final, la démocratie se résumera-t-elle à ce que les gens n'aient plus d'autre droit que de voter pour ou contre telle forme de totalitarisme plutôt qu'un autre ? Pour le totalitarisme financier imposant la pauvreté et l'injustice ou pour le fascisme imposant de penser comme lui ?
Si tel est le cas, où est la démocratie, le fameux idéal des droits de l'homme ?

Tout ça n'était-il qu'un rêve ?

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par chapati Hier à 14:13

Ça devient de plus en plus dégueulasse de voter. Voilà que même Martine Aubry se met à taper sur les gauches au nom de l'union de la gauche : même plus peur des contradictions. Tout ça pour appeler à voter pour le satellite (artificiel ?) improvisé, nommé Glucksman. Sauver la gauche, moi je veux bien, mais quelle gauche : celle du libéralisme a nuance pastel sociale façon Hollande... à la mode Manu : les musulwomen en mini-jupe sinon dehors ? Ben non, pas celle-là.
Voter c'est comme un pari : qui a une chance aux présidentielles contre le totalitarisme du fric et/ou celui de la pensée ? Bon y'a l'Europe aussi il paraît, mais le système démocratique s'en fout bien de tout ça : on vote pour poser une alternance future et un point c'est tout ! Sortir de ce merdier, what else ?
Mon ex-utopiste étant en mode suicide, reste Jadot et Mélenchon. Manon des sources est rafraîchissante et, rien à dire, elle parle tout à fait bien. Jadot ressemble à quelque chose. Déjà ça change un peu de la mafia ambiante. Mais lequel et pour quoi faire ? Mélenchon dit que Jadot est social-libéral et Jadot que Mélenchon est irresponsable car européo-sceptique. Le merdier (re)commence !
Et moi je veux bien de l'Europe comme force susceptible de lutter contre la mondialisation sauf que tout dans l'Europe va vers la mondialisation ! Martine d'ailleurs parle des "forces de progrès", et moi je m'en bats l'œil de son "progrès" !
Sinon on m'accorde aussi le droit de m'exprimer en votant minorités-tu-l'as-dans-l'os-connard. Et là j'ai le choix entre parti de la décroissance ou parti des animaux. Les deux ont l'air bien. Voire le machin porté par un musulman pourquoi pas : le type parle de "vivre ensemble", hé hé. Bon ça sera toujours mieux que de participer à la promotion publicitaire du cabinet de l'avocate de Jacqueline Sauvage, beurk et pouah, quelle odeur !
La décroissance (et d'abord démographique), pour moi c'est la vraie écologie, et c'est aussi l'antidote au néolibéralisme, et c'est hélas pas dans le programme de Jadot. Enfin bon, faudrait choisir entre poursuivre ou arrêter cette machine de guerre en marche, comme dirait l'autre éborgneur en série, et j'avoue que ce type de choix dépasse mes capacités, ma patience aussi et surtout. Les animaux, c'est bien sauf qu'ils ne parlent pas des êtres humains en tant qu'animaux, soumis eux aussi à la bêtise ambiante, ce qui réduit quelque peu la portée philosophique du propos. Dommage, même si les vaches sont mes amies, sacrées ou pas.
Sinon il y a des proches des décoloniaux chez Mélenchon : c'est pas banal je trouve... sauf que c'est en parfaite contradiction avec ses positions sur le Tibet.

Enfin tout ça tout ça...



EDIT : et pour simplifier les choses,
1/ Joffrin explique ici que la somme droite/gauche ne devant plus faire majorité, il faudra faire des alliances que les anti-européens et l'essentiel de la gauche radicale refusent. Bref, seul voter droite, gauche, LREM et verts aurait du sens. Or à gauche, Hamon et le PCF ne devant pas atteindre 5%, ils n'auront pas de représentation DONC la gauche c'est Glucksmann. On n'en attendait pas moins.
2/ Glucksmann a d'ailleurs dit la même chose dans sa conclusion au débat : en Europe, il y aurait deux blocs, et le vote utile c'est soit l'un soit l'autre. En clair : la gauche c'est moi.
3/ Hamon lui, explique que Macron prépare une alliance entre droite et socialistes européens. Parle-t-il d'autre chose que ce qui est dit au dessus ? Aucune idée.


Et encore : pour ceux qui, comme moi, ont du mal avec la politique, on peut écouter ici le débat entre Hamon, Lagarde et Dupont-Aignan, autrement plus intéressant que l'immonde bouillie télé orchestrée par des clowns et censée nous informer des enjeux démocratiques (quand je pense qu'il y a des gens qui meurent pour la démocratie, s'il voyaient ce pitoyable simulacre...).

Notons encore que s'il a 5%, Hamon veut créer un nouveau groupe où il inviterait des sociaux-démocrates, des membres de la gauche radicale, des écologistes qui ne veulent plus de la cogestion avec les libéraux. Maintenant s'ils ne parviennent pas à atteindre le minimum de 25 députés nécessaire pour former un groupe, ils devraient très probablement se tourner vers la GUE, classée à gauche du groupe social-démocrate auquel adhèrent les différents partis socialistes européens (nous dit Libé ici).

chapati
Admin

Messages : 446
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Politique Empty Re: Politique

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum