Fascisme & Réseaux sociaux

Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:11

Billet d'humeur

Avide d'échanger sur les plus beaux thèmes de la pensée, vous vous êtes inscrit dans un forum philosophique. Mais voilà que petit à petit et à votre plus grande stupéfaction, vos hôtes, bien que dotés de quelques mots pour s'exprimer, se révèlent surtout de bons gros beaufs, et intellectuellement limités avec ça ?
Pas de panique, voici à votre intention ce petit manuel de survie en milieu fasciste !

Quelques bases élémentaires de courtoisie d'abord. Énervé, vous tenez à signifier discrètement alentour que le modé est un petit con raciste, ne cherchez pas directement à l'amener à dire que pour lui : "un arabe c'est un arabe", ça se verrait trop, le type marcherait pas. Si par contre vous obtenez de lui : "un musulman c'est un musulman", c'est quand même un beau résultat. Considérez que c'est équivalent dans l'esprit, et donc apte à vous satisfaire, avec l'humilité qui sied à tout honnête artisan des mots : brisez là, n'y revenez pas, et notre ami n'y verra que du feu (ne le traitez bien sûr jamais directement de raciste, indignez-vous plutôt de la bêtise du racisme, et profitez alors pleinement de ses grandes tapes complices dans le dos, puisqu'il n'est pas raciste bien sûr, juste qu'il claironne à tous vents que les musulmans sont un problème).

Evitez de même d'insinuer que l'ensemble du forum en a ras la foufougnette de ses méthodes : le chef certes impose un mode relationnel hyper agressif et flippant, mais sachez qu'il en est parfaitement inconscient, et que donc tout ça c'est pas sa faute, soyez indulgent (il faut laisser le temps au temps).

Évitez enfin les allusions à Bergman et Kubrick. Ne jouez pas avec le feu en postant par exemple cet extrait a tout bout de champ, n'oubliez pas que l'humour n'est pas sa qualité première :




Vous parlez d'amour, il comprend pornographie ? Pas de panique. Évitez des expressions type : "rhôô c'est pas la fête du slip ici" qui lui sembleraient dévaloriser la tenue qu'il croit hautement contribuer à instaurer dans son forum : éludez dans un premier temps, puis pontifiez ensuite sur la profondeur des sentiments, alors il vous rejoindra avec émotion et peut-être gratitude (car profonde est la nature des chefs).

Évitez les allusions vaseuses voire répétées au "Dîner de cons" (et autres identifiants simplistes). Soyez psychologue et méfiez-vous quand même : certains chefs arrivent à comprendre l'ironie. N'oubliez jamais en tous cas que vous n'êtes pour le chef qu'un objet personnalisé au sein du forum, et par là-même susceptible d'en être évincé d'un simple clic au gré de ses caprices, tel un méchant dragon terrassé par Super-Mario.

Après Kubrick et l'armée, évitez de même toute allusion à la police, il n'est pas utile d'évoquer le projecteur que le chef braque sans cesse à dix centimètres des yeux de qui lui résiste ou déplaît, sur l'air ô combien évocateur du "on est chez nous", apte à faire sentir les choses à qui de droit avec cette french touch si pleine de délicatesse. N'abusez pas de votre position d'hôte et prolongez ainsi le nombre virtuel de vies que Super-Mario vous a si aimablement octroyé.

Ne ricanez pas non plus grassement à chaque fois qu'il vous répond des choses du genre : "mais ce n'est pas si simple, cher ami", avant d'entamer une régurgitation de type néolithique, basse du plafond voire paternaliste pour le même prix. Gardez vos nerfs et ne l'appelez pas non plus "bwana" aussitôt après, il risquerait de comprendre pour la première fois ce que vous dites, ce qui est parfaitement inutile dans notre cas de figure, voire nuisible pour la suite de vos relations.

Évitez aussi de lui expliquer que son interprétation est erronée, le chef ignore que comme tout-un-chacun, il interprète. Pour lui, il dévoile : tout chef est persuadé de "dévoiler" la vraie nature des propos de ses sujets (qui eux pataugent évidemment dans le marasme de leur insignifiance sémantique). Quand par exemple vous évoquez le virtuel chez Deleuze et que bwana vous reprend en citant Zemmour, sifflotez, aller faire pipi, et remerciez plutôt le ciel pour cette tranche de gaité dont il aura paré votre journée.

Si possible évitez de la même façon de lui expliquer que vous venez (encore) de le retourner comme une crêpe. Essayez plutôt une formule neutre, de type : "je trouve que tu as vraiment évolué dans ton discours depuis la dernière fois, et je reconnais bien là ton ouverture d'esprit".
(par contre, ne répétez pas l'opération en évoquant que la dernière fois, il avait déjà divergé depuis l'avant-dernière et ainsi de suite, ça pourrait lui mettre la puce à l'oreille).

Reste bien entendu les pièges inhérents aux fils politiques, où la discussion avec le chef a des chances de tourner au pugilat pour peu que, un exemple au hasard, le racisme soit un truc qui vous sorte par les yeux. On arrive là assez vite à mes limites diplomatiques. Vous pouvez certes vous faire éjecter glorieusement du forum, en vous faisant le dernier petit plaisir d'envoyer une carte postal avec salut nazi pour évoquer de façon quasi subliminale sa méthode de dialogue, mais vous risquez alors d'être aussitôt censuré et éjecté, avant même que d'avoir pu faire rire l'aimable communauté alentour. Que faire du coup quand les menaces pleuvent à la moindre évocation de la moustache mal épilée de son égérie politique ? Pas facile. En attendant la parade, évitez quand même si possible les expressions de type "trou de balle" etc, incompatibles avec les chartes des forums.

Pour finir, et bien entendu, le jour où vous en aurez marre de vous voir interpellé en terme de "coco" et autre "mon gars" par notre éminent spécimen exotique, marre de vous entendre dire par un bas du plafond toxique que c'est vous qui insultez les gens (enfin, lui surtout, en fait), le jour où vous vous laisserez aller à un retour de bâton merdeux qu'il aura bien cherché, n'oubliez pas qu'une fois éjecté manu militari par le sujet-roi du forum, il reste PhiloDeleuze, forum anti-fasciste certes encore balbutiant, mais où les femmes sont déjà deux fois plus nombreuses que les hommes (si c'est pas révélateur de modernité hein), où point n'est besoin de se laisser dilater le trou de balle ad infinitum pour avoir le droit de s'exprimer normalement ; où point n'est programmé de liste d'attente où chacun est en droit de se sentir pré-numéroté dans l'ordre de bannissement futur, au cas où trois pelés vantant des valeurs similaires à celles du chef viendrait un jour rendre "inutile" la présence des anciens interlocuteurs, dont il fallait bien s'adjoindre provisoirement les services pour se distraire.

Et hop ! Adieu chef...

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:12

un fasciste est quelqu'un qui ne s'excuse jamais

Fascisme & Réseaux sociaux 7ae712910553227baeb761c8ff0947c0


Théoriquement, il faudrait parler avec les fascistes. Pour les connaître, pour procéder à l’examen des mobiles, pour en tirer des hypothèses psychopathologiques rassurantes. Il faudrait leur parler pour les convaincre par la puissance de notre rhétorique, pour qu’à la fin d’une joute verbale que nous remporterions forcément ils se mettent à genoux, s’excusent et demandent pardon. Sauf que, dans les faits, ça ne se passe pas comme ça. Un fasciste est quelqu’un qui ne se laisse pas convaincre, surtout par la vérité. Et encore moins par la morale puisqu’il est lui-même aussi brutal qu’hyper-moral. C’est un Surmoi surchauffé fondu dans un Ça insatiable. C’est pourquoi un fasciste est quelqu’un qui ne s’excuse jamais, surtout quand il est en tort.
https://www.nonfiction.fr/article-7101-vacarme_fait_retentir_sa_definition_du_fascisme.htm

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:14

Bon, je l'enleverai à un moment j'imagine, tant c'est immonde... mais là je suis sous le choc.
Les réseaux sociaux donc...

A priori, une provocation (certes) de Yann Moix, relayée dans Valeurs Actuelles, je cite :
Les analyses de Michèle Tribalat, spécialiste reconnue des questions migratoires, ne sont pas assez politiquement correct aux yeux de l’écrivain Yann Moix. “Dans le Figaro du 26 octobre, la démographe, qui s’attriste assez longuement, et plus lourdement encore, de la mollesse des autorités françaises en matière d’expulsions, a émis des propos qui ne sont acceptables que dans une société qui, elle aussi, semble s’oublier”, écrit-il dans une tribune, publiée sur le site de Libération, ce jeudi. Qualifiant l’entretien de “solo de haine autorisée et quelque peu technique”, le chroniqueur de l’émission “On n’est pas couché” dit même “espérer” la venue de migrants en grand nombre.
"Dans l’espace bistrotier, accablée par l’abus d’un anis, on aurait pardonné, quoi que fort gêné, la terrible inanité de ces fulgurances vermoulues ; dans l’espace intellectuel, il nous procure la nausée”. Cette nausée, nous l’espérons, sera dissipée par l’arrivée, la plus massive possible, de ces Français de demain, nés à Kaboul, à Khartoum, à Asmara, et qui savent, ou sentent, que l’avenir n’appartient jamais à ceux qui, au lieu de dormir, surveillent leurs frontières en aboyant.”

Et de s'ensuivre la haine et la bêtise des réseaux sociaux en commentaire...
COMMENTAIRES

-  Comment expliquer cette haine des ses ancêtres, de sa race, de soi-même
-  Yann Moix, le juif dans toute sa "splendeur" ... Hitler hatte
-  J'espère qu'un jour , les collabos de l'immigration de masse en France auront à répondre de leurs actes au même titre que les collabos de 1940.
- Est il fondamental pour VA de relayer les délires de ce psychopathe ?
- Ce type est une abomination.
- La haine est inscrite sur sa figure, comme le vice sur celle de "frère" Tariq.
- Dans le meme registre que les "autres". Provocation d un petit minable.
- J'espère qu' avec un petit coup de pouce du destin, cet abruti sera le prochain à finir avec la gorge tranchée par une de ses "chances pour la France".
- encore un bouffon que j'aimerais passer à la moulinette!
- Quand verra-t-on enfin tous ces parasites qui infectent les médias depuis des décades expulsés à grand coups de pied dans le cul ?
- Pauvre taré avec un regard de drogué !
- les migrants il n'a qu'à les gérer lui-même au lieu de nous sortir ses diarrhées verbales !!
- La France et les Français n'en peuvent plus.
- est-il Français celui là, qu il aille chez Eux et qu il gagne sa vie là bas avec ses livres de cons
- Lui doit avoir le cerveau liquéfié à force de fumer du cannabis et certainement le croupion en décomposition à force de se faire enfiler par tous les islamogauchistes !!!
- ce type me dégoute c'est une véritable pourriture
- Cet abruti congénital doit choisir les endroits ou il va vomir sur la France et les Français, surement dans des salons feutrés ou il est sur de ne pas se faire démonter sa petite gueule de bobo-collabo.
- Un abruti de tout premier plan avec un cerveau très réduit.
- Cette petite ordure ne perd rien pour attendre. Les collabos comme lui se retrouveront un jour devant le tribunal du peuple.
- Toujours cette intolérance méprisante
- ce gros con doit etre expulser pour propagande migrande migratoire
-
Je n'invente rien (et la modé de ce torchon n'y trouve rien à redire) : toutes les réactions ou presque sont du même tonneau !
https://www.valeursactuelles.com/societe/migrants-yann-moix-espere-larrivee-la-plus-massive-possible-de-ces-francais-de-demain-90363

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:15

Et ben je vais pas l'enlever...
Parce que, noyauté ou pas, par des abrutis d'extrême-droite ou pas, les "réseaux sociaux" sont quand même suffisamment représentatifs pour ne valoir qu'indifférence. Après tout, ces types votent, merde !

Prenons deux émissions, l'une fortement décriée, "On n'est pas couché", l'autre consensuelle : "C à vous". Qu'est-ce qu'on voit chez Ruquier ? Deux commentateurs intelligents, en gros sans concession dans leur prise de parole. Ils disent leur vérité avec un minimum de firoritures. On est d'accord ou pas, mais rarement indifférent (en fait, c’est plutôt les invités qui sont facilement chiants). C’est souvent intéressant, en tous cas intelligemment dit. Et donc ça amène au type de commentaire ordurier ci-dessus, ou encore à voir Angot dénoncée au CSA pour comportement non conforme aux normes morales en vigueur lors d’un échange avec une féministe. Visiblement ça en dérange vraiment qu'il y ait des gens qui pensent.

Sinon donc la chaîne culturelle, on mange (sans pesticides hum). Tous les jours on voit des types bouffer. Tu paies ta redevance, tu vois des types bouffer. Des mets délicats, souvent préparés par de grands chefs. Sympa. Sauf qu'il faut supporter le bavardage (c’est qu’on bouffe pas, nous). J'ai narré quelque part le traitement lamentable fait à Tobie Nathan lors d'une émission ; quelques jours après c'est le malheureux Cantona qui s’y est collé, à peine revenu d'un vrai pays (la Chine) avec des vrais gens, et qui n’eut plus d'autre solution que de s’absorber dans le contenu de son assiette en attendant que ça se termine, las de se voir proposer le énième réchauffé de ses exploits médiatiques en guise de faut bien kek chose à commenter pendant que c'est qu'on mange. Donc ça bouffe : sur la chaîne culturelle, on bouffe.
Amis paysans, provinciaux, banlieusards, sans papiers, racailles et derniers de cordée : voyez votre chance, vous voilà conviés à un vrai diner parisien ! Connectés en live avec l'intelligentsia de la capitale. Et courtois qu'ils sont, avec ça, c'est qu'on est bien reçu chez Machine, avec le sourire. L'invité vient vendre son bazar, et en échange il bouffe et doit un peu sourire. C'est l'idée. Les échanges y sont légers, vaguement raffinés, avec un volonté affirmée de pas faire de chichi. Branchés quoi. Voilà, et même voilà voilà. C'est ça le vrai chic parisien, braves gens : la cime, la crête, le sommet de la vague de l'évolution (au dessus, y'a pu rien).

Sleep

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:16

Chapati, bannissement

Chapati : Donc pour toi, un malais un afghan et un marocain, c'est pareil : c'est des musulmans.

Modérateur : Où as-tu lu que j'avais dit : « un malais un afghan et un marocain, c'est pareil : c'est des musulmans ». J'ai dit qu'il y avait au moins un élément commun entre des terroristes islamiste en Irak, aux Philippines et en Europe, c'est qu'ils étaient tous, précisément, musulmans.

Chapati : J'ai lu ça là (et les deux posts qui suivent).

Et là, ça amène à un lien où, suite à ça :
Chapati : Bref pour moi c'est clair, je veux bien parler de la situation en France ET je veux bien aussi parler de la situation dans le monde musulman. Juste que les problèmes ne sont pas les mêmes et donc les réponses aux problèmes.
Notre homme poste ça :
Modérateur : Qu'est-ce qui justifie que les problèmes soient différents ? Nous parlons toujours de communautés musulmanes, au Maghreb, au Moyen-Orient, en Europe, c'est-à-dire y compris en France. En quoi les problèmes sont-ils différents ? Les gouvernements d'Algérie, de Tunisie, etc. et leurs populations laïques ou modérées se heurtent exactement aux mêmes problèmes que nous. L'influence du salafisme voire du wahhabisme, le développement du fondamentalisme dans une partie de la communauté et, à un degré supérieur, des attaques armées, des attentats. Lis, chapati, discute, échange, informe-toi.

C’est délirant, voilà un type qui se prétend plus ou moins sociologue et qui ne comprend pas l’importance des contextes ! Faut vraiment lui expliquer la différence entre un type né à Sarcelles et un afghan, et la différence que forcément ça engendre en terme de problématiques ? Mais pour lui, tout ça c’est pareil. Et pourquoi c’est pareil : parce que tout ça, c’est des musulmans... Tout est dit et faut pas chercher plus loin !
Et quand il arguera plus tard que la violence est dans le Coran, relayant la rhétorique en cours comme quoi si vous voulez pas faire taxer l’extrême-droite de raciste, prônez l’islamophobie, ça passe mieux et ça se défend, ça lui traverse pas l’esprit que par exemple, la-dite « racaille » n’a jamais lu une ligne du Coran ! Non non, tout ça, c’est pareil ! Bref, on est juste dans le foutage de gueule habituel de l’extrême-droite et basta... et pas même capable d’avancer en jouant cartes sur table, comme de bien entendu !

Bon enfin c’est pas bien intéressant tout ça, tout ça pour dire que, deux échanges après, je fut banni.

Sinon, pour les différences de problèmes, en jeu ici et là-bas, c’est ici.


C’était mon #balancetonporc à moi, et ça vaut pour tous ceux qui ne distinguent pas islam et islamisme !
Et bon appétit à ceux que l’odeur de ce forum ne rebute pas.
Quand une civilisation a produit 100 millions de morts en deux guerres mondiales, et que ses membres ont le toupet de venir expliquer la non-violence au monde, c’est qu’elle est bien malade !

...

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:18

On peut lire ça d’un modérateur de forum philosophique
S. Aldeeb pose d'ailleurs une question à laquelle je n'avais jamais pensée, mais qui apparaît effectivement redoutable :
Qu’est-ce que les terroristes ont fait et que Mahomet et ses compagnons n’ont pas fait ?

Mon commentaire à moi : ça schlingue, dans le coin.


... et tous ces appels à la haine sont faits au nom de la non-violence, du mal absolu que serait la violence !
Complètement con en plus, donc...

(mais on va bientôt y lire ce qu’en aurait pensé Fichte ou Spinoza, ça promet d’être passionnant)



C’est quoi la suite, c’est ça en remplaçant « juif » par « musulman » ?

Fascisme & Réseaux sociaux Dou03_breton_01f

Je suis fier d’avoir insulté ce type avant que de me faire virer par ses soins !

pig

Et puisque c’est la mode, moi aussi je vais balancer un porc. C’est là :
http://digression.forum-actif.net/t1417p225-islam-et-islamisme-2#39986



Allez, un petit coup de Deleuze, pour se remettre :
La philosophie sert à attrister. Une philosophie qui n’attriste personne et ne contrarie personne n’est pas une philosophie. Elle sert à nuire à la bêtise, elle fait de la bêtise quelque chose de honteux. Elle n’a pas d’autre usage que celui-ci : dénoncer la bassesse de la pensée sous toutes ses formes.

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:19

Le Patron Gentilhomme (Mohamed Poquelin)

Ouverture : Blah blah blah, blah blah blah blah blah, blah blah blah, blah, blah (sur une musique de Lully)


Patron : oui, cher ami, sapere aude, et cum spirituo blahblah, moi-je, créateur de richesse, blah, PIB blah blah, Kierkegaard aussi, ah, ah, cher ami, que dites-vous de ça ?

Ibn El Ouarabit (maître d’histoire) : c’est bien, c’est bien, patron, mais la leçon porte aujourd’hui sur le christianisme : les colonies, l’esclavage, deux guerres mondiales, 100 millions de morts, deux bombes atomiques. Restez sérieux patron, les trafiquants de drogue et autre califats du début du XXIº, tout le monde s’en cogne, merci. Fascisme, esclavagisme, nazisme, guerre mondiale, massacre, épuration ethnique, suicide collectif, sont-ils distincts du christianisme ? Tel est le propos. Soyez factuel patron !

Patron : le XXº siècle, détail, foutaise ! C’est quoi ça le XXº siècle ? Et puis on n’est plus au XXº siècle, pauvre nain. Ça c’était AVANT ! Fric, PIB, Morano Berlusconi Trump, civilisation culture (rhââ, culture), pognon escort girl (rhââ, liberté), paix non-violence (rhââ, sagesse), c’est autre chose, merde !
Épicure, cuir, dentelle, Pornohub, hmm, miam miam : la vie, petit, la vie !

Ibn : c’est s’la, patron. L’Occident périclita après donc ces détails du XXº siècle. Il tenta encore de re-coloniser la planète avec l’épisode dit de la « mondialisation » (1989 - 2037) avant que de sombrer définitivement dans la décadence, après avoir perdu la guerre contre les sino-mahométans (10-12 mars 2039). Revenez à la raison, Patron, et n’oubliez pas vos pilules.

Patron : Tais-toi, vermisseau, je te paie !
Mais c’est l’heure de mon maître de philosophie : ah, ce bon Chung-Pati-Li, veuillez rentrer, cher ami !

Chung : Bonjour Patron. Toi très beau aujourd’hui !

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:20

Professeur Troudballe, loup déguisé en grand-mère (autre forum)

L'est un forum où prof Troudballe fait la loi, au nez à la barbe. Déforme les propos, diffame, insulte. Fait la loi. Si. Raciste moyen, raciste extrême ? On ne sait. C'est qu'il est déguisé en grand-mère, le bougre. Prototype protoplasmique de type gluant donc. Pris en flagrant délit pas grave, il se démonte pas, jamais. Au contraire il en rajoute. Vite vite il salit, falsifie, diffame, accuse, traite de raciste qui dévoilerait son racisme. Prof Troudballe est une vicelarde. On peut le coincer, lui mettre le nez dans son caca, il s'en fout : la dignité, il connaît pas. Est-ce le grand-père d'un modo assoupi qui n'a trouvé d'autre moyen pour que le vieux lui foute la paix, scotché 24/24h sur le forum ? Le moteur névralgique du forum lui-même, l'abreuvant de fil douteux ? Le chef du gang ? On sait pas. Mais il cause islam, terrorisme, et banlieue aussi : incivilités. Intarrissable, pépé (et de la beauté de Dieu aussi il cause, et de la morale tout ça). C'est évocateur si l'on a comme moi l'esprit mal tourné mais chut... faut pas le dire.


L'autre jour un homme, directeur du même collège depuis trente ans, apprend qu'une fillette fut harcelée et puis violée lors d'un voyage organisé par le-dit collège. Aussitôt, vite vite chez les gendarmes il l'accompagne. Et vite  tout aussi vite, il est suspendu par le diocèse qui gère l'école (un collège catho donc). Les journaux s'indignent. Le diocèse dit que c'est pas pour ça qu'on l'a viré... et puis concernant "l'affaire", qu'il a pas suivi la procédure. La procédure c'est prévenir le proc, puis l’inspection académique, puis le diocèse. Dur dur la procédure. Mais le dirlo dit qu'on veut le virer pour n'avoir pas prévenu le diocèse AVANT d'aller porter plainte. C'est ça qu'il dit. L'affaire est donc simple Tiens c'est (par exemple). Les forumeurs s'indignent. Quoi, comment : viré ? Pas juste, pas juste ! Tout va bien. Mais Troudballe lui il crie pas. Il a l'esprit ailleurs on dirait. Enfin sinon, son cri à lui, c'est plutôt : quoi comment, un diocèse ? Alors il dit même pas vrai, pas possible. Il dit comme le diocèse : pas ça la raison. Et juste après s'indigne, traite les internautes de moutons d'avoir gobé les journaux. Outré il cite le babil indigné de deux ou trois internautes (mais pas les textes de la modé, pourtant indignée pareil... et élégant pépère, avec ça). Suspens. Et que croyez-vous qu'elle fit, la modé ? S'énerva-t-elle de se voir traitée de mouton ? S'indigna-t-elle ? Répondit-elle ? Se défendit-elle ? Non non : ferma sa gueule et disparut du fil. Hasta luego !

Dans un article, le dirlo s'explique (http://www.madmoizelle.com/principal-licencie-viol-930377, avec l'interview de Bourdin, sur RMC) : "La direction diocésaine me reproche de ne pas l’avoir contactée avant d’aller à l’autorité judiciaire". "Pour lui" (poursuit la source), "la direction diocésaine voulait communiquer là-dessus" (sic).
Troudballe magouille, gargouille, gazouille, se gratouille les couilles, puis extrait la dernière phrase (juste elle). Et pour nous dire qu'elle dégage le diocèse de toute responsabilité ! Déjà il occulte que la phrase, elle répond à une question de Bourdin : "Peut-on imaginer que la direction diocésaine ait voulu cacher ce qu'il s'est passé ?" (la question que donc tout le monde se pose). C'est qu'il faut répondre (et en direct) ! Et attention : d'intention au diocèse, ne pas faire de procès, pense-t-il (sans doute). C'est qu'il attaque le diocèse pour licenciement abusif quand même, pas question de leur filer des billes... "Je ne peux pas aborder des choses comme cela", dit-il. Puis il ajoute (après un temps) : "Je pense que la direction diocésaine voulait communiquer là-dessus". Il pense que... bah c'est vague, non ? Peut-être histoire de répondre quand même vaguement quelque chose au silence de l'autre ? Vague ? Mais pas du tout ! Pas pour notre centriste débonnaire et modéré. Pour lui ça vaut relax pure et simple pour le diocèse. Le dirlo c'est comme qui dirait comme s'il avouait que finalement non, y'a pas de rapport avec le viol (alors que le procès pour licenciement approche). Marrant, non ? Quant au début, il n'en a cure, prof : "Je ne peux pas aborder les choses comme cela", ça veut juste rien dire pour lui, c'est rien. Et puis deux heures après. Il est à suggérer que le diocèse aurait pu carrément virer le dirlo en particulier parce qu'il serait allé chez les gendarmes et pas chez le proc ! (si si, il suggère ça). Elle est pas belle, celle-là ? Et peu après encore, il reviendra de nouveau sur la phrase en question, en évoquant cette fois un "démenti" du dirlo !

Dirladady, dirlododo
Si si, ça sent fort (pue pue), moi j'vous l'dis...


(scusez, chuis en crise)

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:21

Pompon d’or de la débilité (lu sur un forum philo)

Heidegger était nazi, au moins une partie de sa vie. Admettons. Et alors ? Depuis quand évalue-t-on la qualité d'une pensée aux orientations politiques de son auteur ? Et pourquoi pas sa nationalité, aussi -il était allemand, vivait dans les années 30, le Heidegger, pas de chance ! Et puis sa religion, peut-être ? Il devait bien avoir un fond chrétien, pour s'intéresser à Duns Scott, le Heidegger ! Et puis quoi d'autre ? Son milieu social, peut-être ? Sa couleur de peau ? Sa moustache ??

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 18 Jan - 7:23

Faut bien l'avouer : la solitude c'est pas facile. Même les soirées diapo on arrive à les regretter, à regretter le discours du salopard, télécommande en main, semblant jouir jusqu'à plus soif de cette maîtrise absolue du temps, et qui plus est ponctuant chaque nouvelle image d'un commentaire d'une banalité affligeante. Certes c'était ses diapos et l'hôte nous en faisait profiter. C'était donc une marque d'affection. Mieux, un partage.
Comme on dit : il n'y a que des preuves d'amour.

Mais il y a pire qu'une soirée diapos avec un maître du temps, c'est de passer une soirée sans diapo où il faut se taper de débattre des gilets jaunes sans jamais prononcer le mot "révolution" (autant lire la presse).

Mais il y a pire que de passer une soirée sans diapo à débattre sur les gilets jaunes en arrivant à ne jamais prononcer le mot "révolution", c'est devoir se taper un ersatz de discussion avec le Brigadier Bwana sur le forum Moi-et-non-moi-voire-toi-puisque-t'es-là.
Ecoutons plutôt le Brigadier : "ouah... ouah ouah... ouah ouah ouah... grrrrrrrr... grrrrrrr... ouah ouah".
affraid

Mais il y a pire que de devoir se taper un ersatz de discussion avec le Brigadier Bwana plutôt que de passer une soirée sans diapo à débattre sur les gilets jaunes sans jamais prononcer le mot "révolution", c'est de passer les fêtes à la campagne (et sans voiture pour se barrer) avec une bande de Génération Identitaire.
What a Face  

Enfin bon, j'imagine que c'est pire hein, j'ai pas testé remarquez  Suspect  !

En tous cas, une chose est sûre : il y a pire que de passer les fêtes à la campagne et sans voiture pour se barrer avec une bande de Génération Identitaire, c'est de passer les fêtes à la campagne (et sans voiture pour se barrer) avec une bande de Génération Identitaire ET le Brigadier Bwana !



Non la solitude, c'est chouette  pig


scratch  

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Sam 26 Jan - 23:00

Allons bon, encore un !

Selon cet adepte de Conrad Lorentz, existerait un modèle naturel idéal de groupe qui optimiserait l'individu (en s'appuyant sur l'équité et non l'égalité), mais ne serait applicable qu'au sein d'un groupe restreint : dès qu'on en sortirait, les individus ne pouvant plus se connaître, les équilibres seraient rompus.
Du coup, tout problème supposé actuel viendrait selon lui de cette scission d'avec ce modèle naturel Suspect

Le processus "naturel" du modèle en question serait celui d'une hiérarchisation qui, à partir de nombre de "rites" (sauf erreur vécus comme habitudes), canaliserait et inhiberait l'agressivité naturelle. Rappelons qu'un rite est une pratique réglée, de caractère sacré ou symbolique. L'agressivité se reporterait alors sur d'autres groupes, où ce serait cette fois des "rituels" qui la prendrait en charge et à leur tour l'inhiberaient (sauf erreur plutôt cette fois à travers une mise en scène collective). En tous cas voilà ce que j'en comprends. Quant à notre ami, s'il a la cohérence d'avoir mis en pratique ses croyances en ayant quitté la ville pour la campagne, voilà qu'il déclare depuis peu qu'il votera Le Pen aux élections !  No


Pour Deleuze, les thèses de Conrad Lorentz sont politiquement dangereuses. On peut le comprendre... Ce n'est pas l'agressivité qui selon lui ferait (ou qui voudrait faire) territoire, possession, mais l'expression. Pas de volonté particulière de possession voire d’expansion plus ou moins belliqueuse donc, mais plutôt une façon de se reconnaître à travers tel plan sensible, tel mode de vie, de pensée etc. L'expressif est premier, le possessif ne fait alors qu'en résulter (voir ici). Un instinct de territorialisation animerait donc bien les hommes, mais en tant que recherche d'un espace de paix et de stabilité. L'agressivité ne saurait donc avoir l'exclusivité d'une quelconque "nature", virtuellement suffisamment belliqueuse pour arriver à façonner les règles sociales de tout groupe ou espèce.

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Sam 2 Fév - 1:16

Forum régression

A part ça et sinon, dans ce joyeux forum, on a aussi le loisir d'avoir la chance de discuter avec un gros cow-boy qui expose ses thèses de cow-boy, un petit patron qui expose ses thèses de patron, et donc un raciste qui expose ses thèses d'islamophobe.
(et c'est ces mecs qui me snobaient à mes débuts dans ce forum, mdr)

Quel apport pour les réseaux sociaux qu'un tel forum de philosophie ! Quel "entre-soi" !
Et surtout que de regrets de l'avoir quitté si prématurément !

clown

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 8 Fév - 11:03

Depuis que je m'adonne à la philosophie, les problématiques sur la représentation m'ont excédé, elles accaparent, phagocytent, plus d'espace que de droit. C'est la plus prodigieuse bulle spéculative de l'histoire de la philosophie occidentale, une tumeur. L'incroyable tour de passe passe, aliénation et subornation de l'être au Sujet, à la pensée, effectués par le cogito (...) Ces penseurs oublient qu'une sensation, une perception, une représentation, c'est quelque chose, des choses du monde, de la nature, comme les autres, qui ont une ou des causes (...) L'être est, il y a, c'est l'axiome philosophique de base, ensuite on pensera tel ou tel donné expérimental qui nous intéressent en tant que ce que c'est. Qu'on s'interroge sur les modalités constitutives de la donation, des accès, etc., soit, mais qu'on remette en cause ceux-ci en eux-mêmes est tout simplement de la fumisterie et parfaitement récusée par la vie elle même. Un être vivant est une interface avec son environnement et il fait partie de celui-ci, il fait partie de l'être en général. D'abord scientifiquement, biologiquement, il y a intérêt à ce que cette interface soit aussi efficace que possible...

Personne n'oublie rien. Les problématiques de la représentation s'interrogent sur les causes, sur celles de la représentation donc. Le problème c'est de ne pas voir le problème que pose la représentation, aujourd'hui, au quotidien, partout : une vraie forme de cécité ! Le pire étant de prétendre voir l'aliénation de l'être à la pensée (sic) et ne pas penser sérieusement la représentation : de balayer le problème d'un revers de main en lâchant que ce serait "une chose comme les autres". C'est juste dingue d'entendre ça !
Evidemment qu'alors, il ne reste plus que des objets à cerner, à comprendre. Mais de quel objets on parle sinon ceux de la représentation ? Il y a il y a pas... tu parles ! Evidemment alors que la boucle serait bouclée, si l'on circonscrit la pensée à la seule représentation. Juste qu'on a royalement évité le problème : "il y a" (des objets) et "y'a plus qu'à" les connaître, et au revoir et merci ?
(la philo réduite à la connaissance d'objets donnés et comprendre comment ils marchent entre eux  Rolling Eyes )

Si on ne voit pas le problème que pose la représentation, on ne le voit pas. Qu'ajouter ?

Si j'ai bien compris, notre "penseur du doute" voudrait ne pas remettre en cause la représentation sous prétexte qu'on appartiendrait à un "environnement" où les gens penseraient en terme de représentation ? C'est ça l'idée ? (c'est qu'il est fait mention "d'efficacité" à la fin). Le raisonnement serait du coup : tout le monde pense en terme de représentation, nous ne sommes qu'interaction avec l'autre DONC une forme de pragmatisme (j'imagine) voudrait que le problème ne pourrait qu'être de comprendre lesdits termes de la représentation. Passée dans cette moulinette réductrice, la philosophie devient du coup une seule affaire de "savoir". Aussi faut-il mettre des majuscules, faute de quoi on serait bien embarrassé pour la distinguer de la science. Hum.
L'erreur semble être que personne ne "pense" en terme de "représentation", c'est absurde. La représentation révèle un monde psychique qui fait territoire en nous, et le problème est bien dans les complications que posent notre rapport de croyance à ce monde mental. Et si, particulièrement aujourd'hui dans ce monde de fous, ce problème ne nous saute pas au visage, c'est qu'on n'a pas grand chose à en dire.

C'est pas comme ça qu'on pense, disais-je. Cette façon-là de penser appartient à la science. C'est la science qui parle d'objets plus ou moins donnés sur lesquels il faudrait exercer sa capacité d'analyse. La philo ne discourt pas sur des "objets donnés"... en tous cas ne se limite pas à ça ! Tout ça semble surtout les résidus d'une très vieille histoire de connaissance et de prétention à la connaissance. Et là encore, si l'on ne s'interroge pas sur ce type de prétentions, on ne risque pas d'avancer.

Donc on pense justement quand les "objets" de la représentation ne suffisent pas, n'amènent à rien : penser, c'est pas un autre monde où l'on n'habite pas, un monde sans problème autre que celui de mettre des mots sur le pourquoi et le comment de choses (choses j'imagine soi-disant "reconnues" en guise "d'il y a"). Penser un monde théorique dont on s'abstrait, c'est pas de la philo, c'est de la spéculation intellectuelle, c'est jouer avec les mots, raisonner sans que ça résonne en rien... sauf donc par rapport à cette image explicative qu'est notre représentation et à laquelle on adhère, on s'identifie plus ou moins, en tous cas qui nous sert de repère. Adhérer, s'identifier, je veux bien qu'il y ait de tout ça, forcément, sauf donc que penser c'est juste exactement le contraire : on ne pense que quand la cuisine des mots n'arrive à rien qui résolve le problème dans lequel on est impliqué (et pour le coup, c'est à la vie que ça ressemble). Et là, la forme du processus de pensée est juste l'exact contraire de celle d'un raisonnement plus ou moins linéaire qui irait d'un point A à un point B. C'est un processus où ne peut qu'intervenir le multiple, où les "objets" sont des intuitions d'objets qui nous tiraillent dans tous les sens et qu'on cherche à débrouiller. Et la différence c'est le nouveau. Penser c'est penser le nouveau, l'inconnu. Le reste, c'est dérouler un raisonnement, c'est des maths, de la logique : mettre les ronds dans les ronds, les carrés dans les carrés, bref une activité de cet ordre  Very Happy .

La philosophie réduite au savoir, c'est un problème de grecs, ou de la renaissance.

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Mer 13 Mar - 10:47

à mon ami l'anguille,

Revenons à William James :
Le concept d’expérience rend précisément compte de cette impossibilité d’une scission originaire entre le percevant et le perçu, le sujet et l’objet. Ce même concept révèle le caractère proprement chimérique d’un dédoublement de ce qui est immédiatement éprouvé en une entité externe d’une part, et sa réplique intrapsychique d’autre part, réplique conçue quant à elle au titre d’image mentale, de reflet ou de copie, mystérieusement dépourvue d’étendue, et résidant à l’intérieur de l’esprit.
tiré de : https://books.openedition.org/editionscnrs/7363?lang=fr

Donc expérience "originaire" sans dualité.
le problème est que notre expérience est très généralement duelle. Sujet/objet et ou intérieur /extérieur.

Pourquoi ? et tu ne cherches pas à y répondre .


Ben moi j'y ai (avais) répondu.
J'avais répondu que c'était la problématique envisagée par le sujet de l'expérience (le type à qui advenait - qui participait à - l'événement) qui faisait qu'on scindait l'événement pour le transformer en problématique sujet/objet (de pensée). Le sujet certes expérimente l'événement, puis cherche à le comprendre, mais pour s'extirper du problème qu'il lui pose. Et par habitude, il isole ce qui selon lui lui paraît extérieur* à lui-même, pour tenter d'en tirer, d'en comprendre quelque chose (dont il fera un savoir : on voit bien la parenté originelle entre savoir et problème... à l'inverse de l'idée aléatoire d'accumulation). Il crée et nomme "phénomène" ce qu'il a donc très empiriquement extirpé et isolé comme étant étranger à lui-même pour réfléchir à toute cette affaire.
Et en isolant ce qu'il envisage comme "l'extérieur", il oublie que l'événement l'a transformé (que certains en tous cas l'ont transformé). Il peut même aller jusqu'à ne plus tenir compte de l'expérience originelle, pour peu qu'elle ne l'ait pas trop marqué (ou qu'il ait intégré sa propre transformation sans an avoir conscience).  La part d'expérience finit par être "gommée" (et oubliée) au profit de l'idée d'un savoir qui aurait résolu une ignorance (et exit le doute, merci d'être passé).

Résumons : le sujet pose lui même une scission "sujet/objet" pour tenter de s'extirper d'un événement vis-à-vis duquel il est au départ emmêlé. C'est le problème que l'événement engendre et non une quelconque nature du phénomène (l'événement ayant été réduit en phénomène) qui fait qu'on procède ainsi (ou sinon l'habitude de penser en termes de savoirs, de sujets/objets, ce qui revient au même). Or si l'apparition d'un événement ne nous pose aucun problème particulier, il n'y a dans ce cas pas plus de "scission" que de "non-scission" : la nouveauté est "naturellement" intégrée !

Bref c'est plutôt bizarre, en lieu et place d'une situation où l'on est inextricablement emmêlés, d'entendre pirouetter avec un système de scission/non-scission : on ne serait pas "emmêlés", entend-on dire, mais il y aurait non-scission, tu parles d'une réponse ! L'idée semble être (peut-être selon James aussi) que la non-scission serait la caractéristique même de l'expérience. Et alors, il n'y aurait plus d'expérience après le savoir ? On (re)passerait à autre chose ? A quoi, au réel ? Au sujet que l'on serait face à un extérieur ? Si l'on veut, mais alors quid de la transformation ? Quid de la nouveauté ?

et tu ne cherches pas à répondre...
Technique universitaire, chemin vers l'absolu ? (hi hi, tu l'as bien cherché  Very Happy )

Mais moi je poursuis. Donc ce qui est "le même" en nous, c'est le fil conducteur qui nous fait être ce que nous sommes au sein de notre évolution : on peut dire le devenir, notre devenir, et non je-ne-sais quelle conscience inamovible, genre BTP.
La conscience est habitude comme le devenir est mémoire. Voilà pour cette fameuse pirouette...
(vaguement développé ici)


Amicalement



A part ça, joli discussion avec le passager du vent (bien qu'un peu "technique" pour moi) : ça change de l'ordinaire de ce forum à dominant(e) islamophobe que vous alimentez bêtement. Euh, en fait il semble que je veuille dire que vous êtes toujours bienvenus (désolé pour la forme, je suis de moins en moins sociable ; on dirait que les réseaux du même nom, c'est pas tellement pour moi non plus).
(les universitaires sont tolérés ici  Cool )


* il isole intellectuellement la souffrance par exemple (avec la bénédiction du dealer de pilules). Sauf que quand la souffrance insiste, il n'arrive jamais à l'isoler : Joe Bousquet écrit ce qu'il n'aurait assurément jamais écrit s'il n'avait eu un éclat d'obus dans la tête.

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 21 Juin - 5:57

Et mon culte, c'est du poulet ?


Fascisme & Réseaux sociaux Captur19

-Ben où qu'elle est, mon enfant, cette terre d'accueil universelle si généreuse dite pays des Droits de l'Homme ?
-Un peu au dessus de la Suède pépé, prend ta loupe.



https://pbs.twimg.com/media/C0L65JgXcAAwFWU.jpg

study

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Ven 21 Juin - 21:53

Je ne veux pas définir la religion comme une oppression, car c'est exactement ce que les racistes veulent entendre pour légitimer les persécutions religieuses en France. C'est aux habitants des pays musulmans de dire s'ils se sentent opprimés par les interdits religieux. En France, les musulmans se sentent haïs et opprimés par une majorité raciste, antireligieuse et anti-musulman. Je les comprends et je les défends, mais je constate que je suis l'un des seuls.

Réponse : Il se pourrait bien que ton discours soit si excessif qu'il ne puisse faire consensus.


Le problème c'est que ledit consensus ne finisse un jour par être les positions de l'extrême-droite. Mais on peut constater que les choses sont tellement "claires" dans les esprits qu'on en est dans certains forums à ce que les déclarés votant MLP en sont à défendre les pratiques musulmanes face au pseudo libéraux qui ne veulent pas en entendre parler. A ce stade de confusion, que faire ?

L'électeur extrémiste qui défend la culture musulmane explique que le port du voile est supposé avoir une cohérence au sein des traditions sociales de l'islam, et donc qu'on ne peut juger de l'incitation à porter un voile sans comprendre ladite place qu'il tient au sein du discours musulman. Un discours ma foi modéré. Et tout ce qu'en entend notre libéral-qui-veut-imposer-un-costume-laïc-aux-femmes, c'est que ce serait du "relativisme culturel". Rien d'autre. Au nom de ce que "ne pas être en droit de juger" de toutes choses serait une atteinte à la liberté, et avec en bonus un argument passionnant : la moralité qui sous-tend le discours de chacun aurait une valeur universelle, et le nier serait faire preuve d'une inaptitude à juger. Bref, juger de ce dont on ne connaît en rien le contexte ne lui pose visiblement pas le moindre problème, au point que pourquoi même en discuter : "ça peut même pas faire consensus" assène-t-il en guise de seule réponse. Dit autrement, on peut bien tout juger, on s'en fout du contexte puisque le contexte ne peut qu'être universel ! Nous y voilà. C'est vrai quoi, on va pas s'emmerder avec les détails culturels non plus : c'est qu'on pense, nous ! Et là on retrouve cette notion bidon de consensus qui vaudrait sagesse ou je-ne-sais quoi de cet ordre, légitimité disons. Je sais (enfin) au nom de quoi un discours deviendrait "excessif" (ce qui me fut reproché) : en vertu du fait qu'il ne pourrait faire consensus, et donc valeur universelle. Amen. On est en plein dans l'apologie du sens commun, vous savez le truc qui a produit le fascisme ou le stalinisme. Mais y'a pas de souci hein, c'était juste un moment d'inattention, un "accident", ça peut arriver à tout le monde, relax Max... et même si c'était tout le monde en même temps. Bah, où est le problème ?

Pas grave : te absolvo. Juste que j'aime bien comprendre. Et avec internet on peut poursuivre ce genre d'enquête : la fille avait filé sans laisser un mot (j'aime pas trop), et ce coup-ci j'ai enfin mon explication !

Là dessus débarque bien entendu le débile de service et chef de patrouille (d'élite  Rolling Eyes ), qui vient expliquer que ne pas vouloir juger d'une religion "parce que c'est ce que le racisme ambiant cherche à entendre pour légitimer ses positions" équivaut à insulter tout le monde (mais surtout lui, comme d'hab), genre soyons polis avec les racistes, on est civilisés. On a compris que la survie du camarade défenseur des musulmans ne tient qu'à un fil : oser stigmatiser les racistes, pensez... Il n'a plus qu'à attendre le faux-pas qui lui vaudra de se faire foutre dehors, sous l'œil bovin des anguilles locales pour lesquelles rien d'extrémiste à virer comme un malpropre un malheureux qui s'insurge contre le racisme. Y'a pas de souci hein  rabbit  !

Est-il indispensable de dénoncer l'imbécilité du procédé ? Ok, en deux mots alors : les zot dans l'islam, y z'obligent à voiler, alors pourquoi que nous, on ferait pas comme eux et qu'on obligerait pas à dévoiler ? Et bien sûr tout ça au nom du respect de le femme, ça va de soi. En clair ce milliard de types-là ne respectent pas les femmes : la preuve, elles sont voilées. C'est chou la sociologie néo-colonialiste. D'un autre côté et je sais pas si c'est au nom du respect aussi, c'est le même zigoto qui défendait il y a peu que le prophète des musulmans avait pu se comporter comme Daesh et consort. Sympa. Mais ça c'est pas du racisme, l'ot hé, qu'est-ce qu'il insinue ? Non non y'a pas de souci, c'est juste de l'analyse sociologique du phénomène religieux chez les bronzés d'en face.

Allez, bisou. Et bonne continuation les gars, votre forum est de plus en plus passionnant. Changez rien !

Et vive la philo !


EDIT : à la relecture, je m'aperçois qu'il peut y avoir confusion pour qui n'a pas lu l'autre forum (d'autant que tout a été enlevé depuis). Un mot alors : "l'électeur-extrémiste-qui-défend-la-culture-musulmane" n'est pas le premier intervenant de l'échange retranscrit en haut, dans l'encadré. Ce premier intervenant est celui appelé plus bas "camarade-défenseur-des-musulmans", et c'est donc celui-là qui est agressé par le pitbull de service. J'ai mis les deux en rouge pour bien se repérer.


Dernière édition par chapati le Mar 25 Juin - 23:31, édité 5 fois

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Sam 22 Juin - 13:17

Rapport sur l'islamophobie: https://www.islamophobie.net/wp-content/uploads/2019/03/Rapport-CCIF-2019.pdf

Réponse de Roquet raciste : Non mais quelle blague ! As-tu conscience, sérieusement, de ce dont tu parles ? Un rapport de 45 pages pour dénoncer 676 "actes islamophobes" sur une année ! Dont 20 "agressions physiques" !! Non mais on croit rêver ! (smiley de rire aux éclats)
As-tu une idée du nombre "d'agressions physiques" perpétrées par des musulmans contre des non-musulmans, sur la même période ? Hé non, parce qu'il n'y a aucun chiffre. Ces agressions-là, il est interdit de les recenser. Mais on sait au moins combien de personnes ont été tuées, en 2018, en France, par des musulmans fanatiques : 10. Et 30 autres blessées. Tu les connais aussi, ces chiffres ?

Ça te fait rire, 676 actes islamophobes (et 50% d'augmentation sur un an) ? Quant au rapport tu devrais plutôt le lire, y'a plein de trucs intéressants, ça te rendrait moins con. Le plus rigolo, c'est que tu reproches à ton interlocuteur de ne pas avoir conscience de ce dont il parle... alors que c'est toi qui mélanges tout.

Face à des agressions racistes, tu nous balances des affaires de droit commun.
Donc je te retourne la question : tu comprends de quoi tu parles, le pseudo-sociologue ?

A ta décharge, il paraît que quand on est raciste, on voit le monde en deux parties : les musulmans et les non-musulmans, donc c'est pas ta faute. Parce que, juste un mot encore : la comparaison avec les dix tués en France, c'est que c'est l'œuvre de 3 fanatiques. Et c'est ce chiffre que tu peux éventuellement comparer aux 676 agressions (ou aux 20 "physiques" si ça peut te faire plaisir) : des trucs de fanatiques, en effet.

Le reste, l'association d'idée, c'est celle de ton cerveau malade.

Et je te signale que ta comparaison entre le prophète des musulmans et Daesh n'a pas été répertorié des les 676 actes islamophobes, ça donne une idée du nombre réel ! (vertigineux je sais, prends une aspirine)

Mais je t'en prie, continue tes appels à la haine, fais comme si je n'étais pas là...


Allez, bisou


PS : ben oui je sais, ça fait bizarre quand l'autre peut répondre, qu'il n'est pas censuré avant. C'est pas le cas de ton nouvel interlocuteur, qui a le choix entre parler librement et se faire virer  pig
Ah que ça, c'est d'la filozopfie !

Ciao mariole

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Dim 23 Juin - 1:13

Ce qu'on redoute c'est l'uniformisation. Je me demande pourquoi on la redoute...

Parce qu'il a existé d'innombrables expériences collectives humaines multi-séculaires voire millénaires, au sein de contextes de vie pas même imaginables tant ils n'avaient rien à voir les uns avec les autres... des contextes porteurs d'autant de modes de vie, de penser, de philosopher. Bref autant de "modes d'être" ou de mémoires d'une richesse incomparable. Et qu'au lieu de considérer ça comme sacré, au lieu de préserver cette chance unique de nous enrichir à travers ces fabuleux stocks d'expériences de vie, ces mémoires improbables et presque sans limites, on est en train de tout foutre en l'air pour en imposer une seule, d'expérience de vie : un seul mode de vie (et donc un seul récit, une mémoire unique), le nôtre.
Celui de débiles egotiques, et amnésiques au point de voter massivement pour un type susceptible à dix minutes près de (peut-être) déclencher une guerre mondiale tellement il est perdu, fou et abruti.

Mais certes, on peut s'en foutre. Tout comme on peut se foutre de l'écologie et de l'avenir de la planète (en rappelant "à propos" que d'autres avaient un jour une autre vision de cette même planète, avant que celle-ci ne devienne un objet mort découpé en espaces publiques citoyens et en zones de loisir).


Alleluia

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par chapati le Mar 25 Juin - 9:39

C'était pas la peine de tout enlever, je ne vous chercherai jamais des poux plus loin que mes textes (et si vous êtes paranos c'est bien fait pour vous). Juste que ce serait honnête d'annoncer la couleur politique de votre forum, que les gens ne perdent pas des mois à slalomer entre vos évitements sémantiques pour finir par se faire virer sans avoir le temps de comprendre où ils sont. Si j'avais su que mes interlocuteurs était du genre de ceux qu'on trouve sur Radio-Courtoisie je me serais jamais inscrit : ce qu'ils peuvent penser ne m'intéresse pas le moins du monde !

D'autant que j'ai compris ce que je voulais comprendre avec mon copain l'anguille. C'est ça qui me titillait.
Le reste, je m'en fous.


Bonne continuation.


Fascisme & Réseaux sociaux Gomme-rose-bleue
gomme traditionnelle d'écolier, archives du lycée Jules Ferry - 1986

chapati
Admin

Messages : 531
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Fascisme & Réseaux sociaux Empty Re: Fascisme & Réseaux sociaux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum