L’art de s’intégrer à un forum philo

Aller en bas

L’art de s’intégrer à un forum philo

Message par chapati le Mer 10 Oct - 9:27

Pour assurer un max son intégration dans un forum de philosophie, je ne saurais conseiller mieux que la pratique assidue du jokari, un sport sain qui développe le corps comme l'esprit et exerce à la concentration.
Comme chacun sait, le jokari consiste en un boitier relié par un élastique à une balle. Une bonne santé et un espace ad hoc suffisent pour s'entraîner (se référer au mode d'emploi), mais il existe des variantes plus sophistiquées et exaltantes de cette activité.

Une en particulier mérite qu'on s'y attarde, la partie dite "à trois" (ou plus).
Il s’agit d'arrimer fermement trois boitiers aux sommets d'un triangle équilatéral tracé sur le sol pour que la partie commence (selon la force des participants, un scellement en ciment est conseillé). On notera que si trois semble le nombre parfait, c'est qu'au delà, le spectateur a quelquefois visuellement du mal a suivre l'ensemble des circonvolutions des balles, ce qui nuit à la clarté du spectacle.

À ce niveau de pratique, le jokari s'apparente en effet plutôt à un art martial où la maîtrise de soi prend le pas sur la technique pure. Une fois en place, nos esthètes de l'élastique et de la baballe visent en général la tête de l'adversaire, et ce avec une précision diabolique (les parties génitales étant protégées par une coque en compétition), sans hésiter à engager toutes sortes d'alliances plus éphémères et tordues les unes que les autres. L'essentiel du jeu réside alors dans l'art de l'esquive où les meilleurs sont passés maîtres. Un gracieux ballet géométrique s'engage donc et, sous l'émoi de la foule ébaubie, l'âpre et néanmoins virevoltant jeu aérien s'installe pour le grand bonheur de tous (pour des raisons évidentes, les chiens sont interdits de spectacle – une variante du jokari avec chiens vous sera proposée ultérieurement).

Le spectacle est hélas entrecoupé de pauses quelquefois fastidieuses au niveau timing. En effet, malgré la précision diabolique des participants, ceux-ci n'arrivent pas toujours à empêcher que les élastiques ne s'entremêlent un chouïa, la beauté intrinsèque des nœuds ainsi formés n'ayant d'égale la complexité à les défaire. Un ancien maître du jeu, qui en général arbitre la joute, est alors chargé de les dénouer, et chacun n'a de cesse d'admirer la vélocité avec laquelle il peut en venir à bout (notons qu'à l'origine du jeu à trois, on prenait un philosophe pour ce faire, mais les pauses étaient quelquefois interminables et en découragèrent plus d'un : on raconte ainsi qu'une partie commencée sous Socrate pris fin du temps de Charles IX, longtemps donc après la mort des participants et autres spectateurs - l'immortel philosophe-arbitre déclara match nul).

Mais que ceci ne vous décourage pas. Le jokari à plusieurs est un sport très sain, qui donc s'apparente d'assez près à l'écriture dans un forum de philosophie : la même humilité quant à ce qu'il adviendra de vos idées, la même sagesse (millénaire) requise, et bien sûr l'art commun de l'esquive (par exemple il est bon de savoir que cracher quelques dents tout en continuant à sourire, ce qui influence en général favorablement l'arbitre, dit ici modérateur).

Bref, autant de bases communes à ces activités si proches et complémentaires, même si l'écriture forumique convient mieux passé un certain âge, chacun peut le comprendre.

chapati
Admin

Messages : 338
Date d'inscription : 28/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://philodeleuze.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum